Nogent sur Seine (10) : le Maire pense à armer la Police Municipale

Publié le 11 Avril 2014

 

Nogent-sur-Seine - La police municipale devrait être renforcée au cours de la mandature et le maire compte même demander que les agents soient armés.

Pour Patrick Jeuffroy, une arme de poing est un « objet technique » : « On nous demande d’assurer la sécurité. »

Pour Patrick Jeuffroy, une arme de poing est un « objet technique » : « On nous demande d’assurer la sécurité. »

Faut-il armer la police municipale nogentaise ? Hugues Fadin, maire de Nogent-sur-Seine, y pense sérieusement. Lui-même victime d’un cambriolage, il entend prendre à bras-le-corps le problème d’insécurité dans la ville et pense à la protection des agents. « Quand une alarme sonne, on ne sait pas sur qui on va tomber  », indique le maire qui veut renforcer la police municipale.

Car, comme tous les services de la Ville, la police municipale va être touchée par le plan d’action municipal qui entend les rendre plus efficaces. La municipalité réfléchit à la possibilité de renforcer les effectifs et d’en redéfinir les missions. « On est quatre agents de police municipale et un ASVP (agent de surveillance de la voie publique, NDLR)saisonnier  », souligne Patrick Jeuffroy, responsable de la police municipale, laquelle remplit encore «  beaucoup de missions administratives chronophages  ».

Des missions qui laissent moins le temps aux policiers de faire de la présence sur le terrain. Et ce, alors même qu’on a observé, ces dernières années, une baisse de la présence à Nogent de la gendarmerie avec qui la police municipale travaille de plus en plus en complémentarité. Hugues Fadin envisage donc un renforcement des équipes. Sous quelle forme ? Des postes d’ASVP seront-ils créés pour décharger les agents de police des missions plus administratives ? On ne le sait pas encore mais la réflexion est lancée. Tout comme celle de l’armement des policiers qui disposent actuellement d’une bombe lacrymogène et d’une matraque. «  J’entends les armer, ils ne peuvent pas intervenir de nuit sans moyen de défense  », insiste le maire. Pour Patrick Jeuffroy, son expérience en région parisienne le pousse à croire qu’«  on n’est pas à l’abri  ». Le tout, sachant que le port d’arme est très encadré et nécessite une formation, elle aussi très encadrée des agents.

Le maire souhaite aussi renforcer les missions de la police municipale en matière de sécurité routière.

D'après www.lest-eclair.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #police municipale, #politique et sécurité, #politique

Repost 0