Top 14 : Incidents à Toulon - la Police Municipale fait front

Publié le 2 Juin 2014

Toulon centre

Toulon centre

Le maintien de l'ordre relève normalement de la compétence des forces de sécurité de l'Etat. Les missions de maintien de l'ordre sont strictement interdites par les dispositions applicables réglementairement aux polices municipales, tel est le rappel qui a été fait aux Préfets.

Faut-il pour cela que les forces de sécurité de l'Etat Police Nationale ou Gendarmerie Nationale puissent être suffisamment en nombre pour intervenir là où elles sont sollicitées.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin dernier les Policiers Municipaux Toulonnais ont été chargés d'une mission de surveillance aux abords du stade de rugby Félix Mayol. Une chance pour les amateurs de rugby la finale de rugby de Top 14 entre le le rugby club Toulonnais et le Castre Olympique était retransmis sur grand écran.

Il est 23 heures 10 quand plusieurs milliers de spectateurs quittent le stade. Les bars et buvettes sont ouverts, l'alcool coule à flot, les ivresses manifestent sont constatées en visuel par les policiers municipaux qui interviennent sur des départs de rixe.

A 1 heure 15, une patrouille de la police municipale signale sur les ondes radio la présence d'une vingtaine d'individus capuchés et porteurs de cache nez qui se dirigent vers les zones de festivités. Vers 1 heur 20 du matin la dizaine de policiers municipaux constatent que des véhicules provenant de l'Avenue de la République circulent avec les vitres brisées. Un Renault Trafic s'immobilise pneumatiques crevés sur la voie publique après avoir roulé sur des bouteilles de verre. Des individus profitent de l'occasion pour briser le pare-brise du véhicule immobilisé. La présence des 10 policiers municipaux n'est pas appréciée ; ils essuient des projectiles et doivent se replier. Une première demande de renfort « police nationale » est faite.

Il est 1 heure 40 quand un véhicule 4x4 est secoué dans tous les sens par des individus très excités. Le conducteur sort de son véhicule, il est aussitôt pris à partie, mis au sol et tabassé. Les policiers municipaux interviennent immédiatement pour extraire la victime des mains de ses agresseurs. L'intervention des policiers municipaux ne convient pas aux agresseurs ; En représailles les chaises, tables, piles et bouteilles de bière sont utilisés comme projectiles. Les policiers municipaux doivent faire usage des bombes incapacitantes pour disperser la foule qui leur est très hostile. Un individu est interpellé.

Une nouvelle demande de renfort est faite. Une centaine de personnes sont désormais face aux 10 policiers municipaux. Un véhicule composé d'un équipage de 4 policiers municipaux vient en soutien des 10 autres ; On abandonne pas des collègues ! La foule avance sur eux, les gazeuses pour certains sont pratiquement vides. Les policiers municipaux doivent encore essuyer les projectiles. Le retrait est nécessaire, ils doivent abandonner l'individu interpellé, mais ils restent en visuel sur la foule.

Malgré cette foule hostile les policiers municipaux sont déterminés à récupérer leurs véhicules de service. Les barrières de vauban vont être balancées sur les hommes bleus sans toutefois et fort heureusement en blesser un. La situation s'aggrave, des renforts sont une nouvelle fois demandés.

Il faudra attendre 2 heures 20 du matin pour que la situation se calme. Les policiers municipaux n'ont pas abandonné un centimètre le terrain, ils ont même réussi à interpeller un lanceur de projectiles qui sera conduit à l'hôtel de police de Toulon. L'appui de la police nationale sera encore demandée mais.........Les policiers municipaux quitterons le secteur vers 3 heures du matin. La soirée a été longue, mouvementé et difficile pour des policiers municipaux qui devraient laisser les missions de maintien de l'ordre aux forces de sécurité de l'Etat. Mais où étaient elles ces forces de l'Etat ? 


Le S.D.P.M félicite les collègues de Toulon qui cette fois-ci ont encore fait preuve de détermination et d'un grand courage.

Le SDPM va saisir le Préfet à ce sujet demandant des éclaircissements.

 

Richard MOUSSET

Sécrétaire Général du SDPM

et la Délégation du Var

Repost 0