Police Municipale de Bordeaux : le Maire doit prendre ses responsabilités !

Publié le 19 Septembre 2014

Police Municipale de Bordeaux : le Maire doit prendre ses responsabilités !

Nous le répétons et l'assumons : la Police Municipale de Bordeaux n'est pas à la hauteur de ce que devrait être une PM de grande ville. Elle ne tire pas la profession vers le haut et ne fait pas montre d'exemple dans la région, ceci explique le retard sidérant, en la matière, dans le sud-ouest. 

C'est au mieux, en terme de missions, des ASVP améliorés. Ce qui ne remet pas en cause, individuellement,la valeur des agents, mais la politique sécuritaire de la ville d'un Juppé qui se dit de droite. 

Juppé doit prendre ses responsabiltés de Maire, développer et armer sa police municipale.

Maintenant, si des agents de Bordeaux se sentent heurtés par nos propos, qu'ils regardent en face la réalité : allez voir des vraies polices municipales, ailleurs, y compris des petits services de petites communes, qui sont armés et très efficaces. Il y a nombre de communes de gauche où la politique sécuritaire y est plus assumée.

Le SDPM ne fait pas de démogo envers les Policiers Municipaux : il assume son discours et défend, lui, réellement les Policiers Municipaux. Ce fut d'ailleurs le premier, et le seul, syndicat à monter au créneau pour défendre un policier municipal de Bordeaux, contre une Ministre, pour une affaire de morsure de chien. Si la Ministre avait déposé plainte pour diffamation, que serait-il adevenu de cet agent ? Aurait-il fait fusible ? Heureusement que le SDPM a receuilli nombres de preuves et en a fait part dans la presse pour limiter les ardeurs de la Ministre qui, finalement, a dû laisser tomber.

Bien entendu, notre discours sécuritaire, mais responsable, ne fait pas plaisir aux syndicats "maisons".

Pour revenir au sujet, on ne peut pas tout attendre de l'Etat  : le Maire est responsable de la prévention, de la sécurité et de la surveillance du bon ordre sur sa commune. Il ne peut pas se dédouaner de SES PROPRES responsabilités. (cf L.2212-1 - et L.2212-2 CGCT).

Pendant des lustres, Bordeaux était une ville calme, sans soucis majeurs, ce qui ne nécessitait pas, selon les politiques, de police municipale développée, se reposant ainsi et exclusivement sur l'Etat, pour ce qui est de la sécurité et de l'ordre public. Mais désormais, depuis quelques années l'insécurité évolue et le Maire doit aussi s'investir et assumer son rôle.

On pourrait aussi dire, qu'il aurait fallu prévenir et anticiper.

Quant à l'achat de "segway", c'est une fumisterie : cela ne constitue que de la poudre aux yeux, pour la population et les agents.  

Les patrouilles à pieds ou à vélos, sont tout aussi efficaces et surtout moins chères. Je vous défie de suivre un délinquant qui court à pieds dans une rue piétonne, avec un segway...

C'est vrai que faire travailler les jambes, c'est tellement inutile. 

Mais bon.


Le SDPM
1er syndicat national professionnel de la police muncipale.
www.sdpm.net

20minutes.fr

Bordeaux : Juppé demande des moyens supplémentaires au préfet

 

Bordeaux, 15 mai 2012. - Patrouille dans la rue Sainte-Catherine. La Police municipale de Bordeaux s'est equipee de deux gyropode Segway pour patrouiller dans les rues. - Photo : Sebastien Ortola - S. ORTOLA / 20 MINUTES

 

Alerté par une augmentation des «troubles sur l'espace public» cet été, en particulier sur la place de la Victoire et le cours Victor Hugo, Alain Juppé, a souhaité la tenue d'un bureau exceptionnel du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. A l'issue de la réunion et devant l'ampleur du phénomène, le maire de Bordeaux a officiellement demandé au préfet « la mise en œuvre de moyens supplémentaires et spécifiques autour de deux enjeux distincts : mettre un terme au trafic, vols et tapages nocturnes d’une part, et d’autre part organiser une prise en charge adaptée des différents publics vulnérables présents sur ces sites», a expliqué la Ville dans un communiqué.

 

  • Créé le 
  • Mis à jour le 
  •  

www.20minutes.fr

Repost 0