Nancy : affaire de PV par vengeance - rectificatif du SDPM

Publié le 3 Octobre 2014

Nancy : affaire de PV par vengeance - rectificatif du SDPM

NANCY / RECTIFICATIF : AFFAIRE DE VENGEANCE PAR PV

 

Monsieur le Rédacteur en Chef,

Vous avez dernièrement titré une affaire selon laquelle un policier municipal de Nancy aurait été condamné pour avoir dressé un faux PV par vengeance.

Le SDPM (Syndicat de Défense des Policiers Municipaux) souhaite rappeler aux lecteurs que l’Agent en question n’est autre qu’un A.S.V.P (Agent de Surveillance de la Voie Publique) qui, nonobstant le fait qu’il soit assermenté pour verbaliser les véhicules en infraction au stationnement, n’est pas un Policier Municipal.

En effet, il est important d’évoquer la différence entre un Policier Municipal qui est régi par des textes et un code de déontologie, de plus, soumis à une formation initiale obligatoire et continue, et un A.S.V.P, qui se trouve être un agent contractuel, recruté sur la base de la filière technique ou administrative dont la seule mission est de verbaliser les infractions au stationnement et qui n’a pas de formation.

Par ailleurs, concernant cette affaire, les faits sont inexacts, il s’agissait d’une faute commise par l’A.S.V.P suite à une altercation avec la victime qui venait de commettre une infraction au Code de la Route. Les faits ont eu lieu lorsque l’agent était en service.

Si les faits restaient en l’état, cela pourrait constituer la diffusion d’une fausse nouvelle.

Je vous remercie de publier un rectificatif à ce sujet et je reste à votre disposition.

 

ZINI. A

Délégué Départemental SDPM

Délégué à Nancy.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM, #police municipale

Repost 0