Romainville (93) : une mère poignarde son enfant, la Police Municipale intervient

Publié le 11 Octobre 2014

Romainville (93) : une mère poignarde son enfant, la Police Municipale intervient

Une mère de famille qui a grièvement blessé vendredi sa fille de cinq ans en la poignardant à plusieurs reprises dans un square de Romainville en Seine-Saint-Denis, a été hospitalisée d’office, d'après le parquet de Bobigny.

En fin d’après-midi, la fillette «était toujours hospitalisée mais son pronostic vital n’était plus engagé», a déclaré la procureure de la République, Fabienne Klein-Donati.

La mère a été placée en hospitalisation d’office en psychiatrie, ce qui n’empêche pas que l’enquête se poursuive, a-t-elle poursuivi. Des expertises seront menées et permettront de déterminer si elle peut être pénalement responsable de ses actes.

Vers 09H00 du matin, cette femme qui vivait seule à l’hôtel avec sa fille, avait blessé cette dernière de plusieurs coups de couteau, notamment au thorax. Selon une source policière, la mère, après avoir poignardé sa fille, avait tenté de se tailler les veines. Selon un témoin entendu par les policiers, elle «était comme possédée».

Appelés par un témoin qui avait entendu la fillette hurler que sa mère voulait la tuer, les policiers municipaux avaient vu la mère «courir derrière sa fille avec un grand couteau», muni d’une lame d’une dizaine de centimètres de long, selon une autre source proche du dossier. Ils l’avaient rattrapé dans une contrallée, lovée autour de son enfant blessé, a-t-elle détaillé.

Le Chef de Service de la Police Municipale et 2 de ses agents ont alors prodigué les premiers secours à l'enfant et interpellé la mère.

Il s'avère que cette dernière s'était également mutilée.

Les faits s’étaient déroulés en bordure d’un square de cette ville de la banlieue est de Paris. En fin de matinée, sur ce petit chemin protégé des regards par de la végétation, le lieu du drame était balisé par un ruban de sécurité.

La sûreté départementale de Seine-Saint-Denis est chargée de l’enquête.

Au travers de cette histoire sordide, une fois encore, est révélé le professionnalisme des policiers municipaux que le SDPM félicite.

Rédigé par SDPM

Publié dans #police municipale, #communiqués SDPM

Repost 0