Nicolas SARKOZY a reçu le SDPM

Publié le 23 Janvier 2015

Le SDPM a été reçu le 22 janvier dernier au siège de l'UMP par M. Nicolas SARKOZY, M. Brice HORTEFEUX, M. Frédéric PECHENARD, M. Michel GAUDIN et M. Bruno BESCHIZZA.

Nicolas SARKOZY a déclaré être favorable à l'armement des policiers municipaux. Néanmoins, cette position ne semble pas faire l'unanimité au sein de son mouvement.

Ainsi, nous avons débattu de la prétendue inconstitutionnalité de l'armement généralisé. Le SDPM affirme, à la lecture de l'article 72 de la Constitution et des textes en vigueur, que si les Maires sont libres d'administrer les communes, ils doivent se plier à la Loi, Loi qui prévoit qu'ils sont à la fois responsables de la sécurité sur leur commune et responsables de la sécurité de leurs personnels.

Il nous a été exposé que des Maires pourraient vouloir supprimer leur service de police municipale si on leur imposait l'armement obligatoire. Ce dont nous réfutons, car cela constituerait une catastrophe pour la sécurité de leur commune ; ils en seraient alors comptables devant leurs électeurs.

Nous nous sommes appuyés à cet effet sur des exemples précis, où des Maires ont choisi de désarmer leur police municipale : Par exemple, à Colombes (92) l'ex-Maire Philippe SARRE (PS) a désarmé sa police municipale, l'insécurité a explosé, des fusillades ont eu lieu près d'un an après cette prise de décision...il a été balayé aux dernières municipales.

Nous sommes revenus sur le droit de retrait et les manoeuvres de communication de l'AMF et de certains de ses représentants.

Bruno BESCHIZZA a proposé l'armement généralisé des services de police municipale et à titre dérogatoire dûment motivé, le non armement, et dans ce cas les maires en assumeraient les conséquences.

Nicolas SARKOZY a déclaré qu'il nous écrirait prochainement, faisant le bilan de cette rencontre, et nous espérons qu'il affichera une position ferme de son parti à l'égard des Policiers Municipaux.

Repost 0