Le SDPM a été auditionné à l'Assemblée nationale

Publié le 12 Mars 2015

Le SDPM a été auditionné à l'Assemblée nationale

Le SDPM représenté par Richard MOUSSET, Secrétaire National, Cédric MICHEL, Président et Jean-Christophe DUHAMEL, Secrétaire général adjoint a été reçu à l'Assemblée Nationale et auditionné par des Députés, mardi 10 et mercredi 11 mars 2015.

M. Le Député Bernard ACCOYER

M. Le Député Bernard ACCOYER

Le Député Bernard ACCOYER, ancien Président de l'Assemblée Nationale et pilier de la droite parlementaire a reçu le Président et le Secrétaire adjoint du SDPM, mercredi. 

Le Député a souhaité recevoir le syndicat afin de l'entendre sur les attentes fortes de la profession, remises sur le devant de la scène, suite aux malheurs qui ont frappé la France en ce début d'année.

Le SDPM a évoqué les "fausses" bonnes annonces faites tant par l'AMF que par le Gouvernement dont on ne voit bien entendu pas l'ombre d'un commence de preuve.

Le Député Bernard ACCOYER s'est attaché à recueillir les exigences de la profession, insatisfaites depuis des lustres. Le syndicat a appuyé sur la question de l'armement généralisé, et le Député a reconnu le caractère indispensable de celui-ci pour assurer une mission de sécurité sur la voie publique. Bernard ACCOYER nous a déclaré que viendrait inéluctablement le temps où l'AMF devrait se plier à l'exigence de sécurité des policiers municipaux. Cette exigence de sécurité concerne non seulement les agents de notre profession, mais implique nécessairement l'ensemble de la population.

Le Député Bernard ACCOYER va provoquer la discussion dans son groupe parlementaire afin de faire avancer le débat.

 

M. le Député Alain Moyne-Bressand

M. le Député Alain Moyne-Bressand

Après avoir posé une question à l'Assemblée Nationale à la demande du SDPM (visible ici), le Député a reçu mardi, le Secrétaire National et le Président du SDPM.

Le Député nous a déclaré rejoindre parfaitement les revendications du SDPM qu'il continuera à soutenir dans les prochains débats parlementaires.

---

Conclusions

Nous savons que les Policiers Municipaux s'impatientent, en raison de leurs revendications qui restent lettres mortes depuis des lustres, et c'est bien légitime. Il faut comprendre que si la situtation de la profession avance si lentement, c'est parce que nos propositions ne font l'unanimité ni dans la classe politique, ni dans la population. Il est donc de notre responsabilité, de rencontrer les parlementaires, force législative, afin de les convaincre de la nécessité de réformer en profondeur la Police Municipale, non seulement pour le bien de agents, mais également pour le bien de notre pays. Le syndicat et ses délégués sont également très actifs auprès de la population, pour faire connaître la profession, ses missions et ses risques. Le SDPM continuera à rencontrer assiduement, tous les acteurs de la vie politique : après les mallheurs que la France a connu, l'ensemble des cadres du SDPM se sont mobilisés auprès de la sphère politique et des médias. Nos actions ne sont pas vaines : nos délégués ont été très actifs auprès des élus et nombre de services de police municipale, qui n'étaient pas armés, vont le devenir.

Repost 0