Vandoeuvre (54) : Les Policiers Municipaux interpellent un suspect dans un décès

Publié le 15 Avril 2015

MORT SUSPECTE À VANDOEUVRE : LA POLICE MUNICIPALE INTERPELLE UN HOMME AU VOLANT DU VÉHICULE DE LA VICTIME

Un ex-conseiller municipal de Vandœuvre-lès-Nancy découvert mort et un suspect interpellé hier au volant de la voiture de la victime.

14/04/2015 à 14:25

La Police Municipale a interpellé un homme au volant du véhicule de la victime
La Police Municipale a interpellé un homme au volant du véhicule de la victime

La Police Municipale a interpellé un homme au volant du véhicule de la victime

 

Le modeste pavillon situé dans le quartier de la MJC-Lorraine, au 35, rue d’Alsace à Vandœuvre, est désormais placé sous scellés judiciaires. Lundi, le corps de Bruno Bertin, propriétaire de la maison qu’il occupait depuis une quinzaine d’années, était découvert sans vie, dans une chambre. C’est l’un de ses collègues de travail – le Vandopérien était agent de sécurité à la salle Poirel de Nancy – qui, inquiet de ne pas le voir prendre son poste, lundi, donnait l’alerte. Les policiers de la Sûreté départementale passaient alors le domicile au peigne fin jusque tard dans la soirée, en parallèle d’une enquête de voisinage. Hier matin encore, la police scientifique terminait ses investigations sur les lieux du drame. Une voisine de la maison mitoyenne assure « n’avoir rien entendu de particulier » et n’a pas observé « de personnes au comportement suspect » au cours du week-end ou de la nuit de dimanche à lundi.

Les circonstances et les causes de la mort de Bruno Bertin, 57 ans, ne sont pas encore établies. A priori, les premières constatations ne mettraient pas en évidence une fin violente laissant par exemple apparaître des plaies, des traces de coups ou de lutte. Mort naturelle, acte désespéré ou homicide ? Aucune hypothèse n’est cependant écartée. L’autopsie programmée ce jour devrait permettre d’apporter davantage de précisions sur l’origine de la mort de celui qui honora deux mandats de conseiller municipal à Vandœuvre (1995-2001 et 2001-2007) sous l’ère de Françoise Nicolas, maire de la ville. À l’époque, Bruno Bertin, avait en charge le commerce et l’artisanat. Homme de terrain très apprécié, il avait notamment largement œuvré à la mise en place et la rénovation du marché du Vandœuvre.

La belle prise d’un équipage de la police municipale

C’est une onde choc qui s’est logiquement propagée sur la ville, à la suite de son décès. Une mort sur laquelle planent de nombreuses zones d’ombre qui devront être levées par les enquêteurs de la brigade criminelle de la Sûreté. À commencer par la disparition de plusieurs biens au sein de la maison de la victime, dont un ordinateur. Sa voiture, une Citroën C3 blanche habituellement stationnée sur le trottoir, le long du mur du pavillon, côté rue d’Alsace, manquait elle aussi à l’appel.

Jusqu’à ce spectaculaire rebondissement survenu hier vers 12 h 15, au moment où une patrouille de la police municipale de Vandœuvre repère le véhicule de la victime. La voiture circule au niveau du rond-point du Vélodrome, à Vandœuvre, en direction de Villers-lès-Nancy. Elle aurait été précédemment aperçue dans le quartier Vand’Est, roulant à vive allure. Le conducteur, seul à bord, entreprend alors de contourner ledit rond-point et s’arrête au feu rouge, face au restaurant « Made in France ». L’instant choisi par les deux policiers municipaux pour passer à l’action. La patrouille mixte équipée de son gilet pare-balles, de menottes et de bombes lacrymogène, sort précipitamment de son véhicule 4x4 de service. En quelques secondes, le suspect est interpellé et menotté. Sans résistance ni violence.

Alertés, les policiers nationaux arrivent rapidement sur les lieux de l’arrestation pour prendre en charge l’individu. Âgé d’une vingtaine d’années, ce Nancéien a été placé en garde à vue à l’Hôtel de police du boulevard Lobau tandis que la C3 blanche, cabossée sur le flanc côté passager, était extraite du carrefour par un garagiste. L’audition – cruciale – de ce jeune homme et les perquisitions menées dans son environnement, seront indéniablement les accélérateurs de ce dossier. L’individu devra entre autres s’expliquer dans quelles conditions il a pu se retrouver au volant du véhicule volé d’un homme mort.

Alain THIESSE

www.estrepublicain.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM, #police municipale, #presse et PM

Repost 0