M. le Député-Maire Patrick BALKANY porte la voix du SDPM à l'Assemblée Nationale

Publié le 7 Mai 2015

M. Patrick BALKANY à l'Assemblée Nationale

M. Patrick BALKANY à l'Assemblée Nationale

M. Patrick BALKANY

Député des Hauts de Seine

 

Patrick Balkany appelle une nouvelle fois l’attention du Ministre de l’Intérieur sur l’armement des policiers municipaux.

A la suite des attentats de janvier 2015, lors desquels une policière municipale avait perdu la vie, le Ministre avait assuré au SDPM, 1er syndicat professionnel, que les préfets ne s'opposeraient pas à l'armement des policiers municipaux si les maires le demandaient et si les formalités légales étaient remplies.

Aujourd'hui, en raison du renforcement du plan Vigipirate depuis  plusieurs mois, les forces d'état sont extrêmement sollicitées. Aussi a-t-il été demandé aux maires de mobiliser leur police municipale pour contribuer à cet effort de surveillance accrue.

Pourtant, malgré les promesses et instructions du Ministre, le SDPM regrette que nombre de Préfets refusent, de manière généralisée, et contre la volonté des maires qui le souhaitent, l'armement des Polices Municipales sur leur département.

Ce refus, qui va à l’encontre du principe constitutionnel de libre administration des communes, crée par ailleurs une nouvelle rupture d’égalité entre polices municipales d’un territoire à l’autre.

Les policiers municipaux, dépourvus d’armement en dépit de la volonté des maires de les armer, seraient quant à eux les premiers pénalisés par ces refus.

Patrick Balkany interroge donc Monsieur le Ministre sur ces refus généralisés qui semblent aller à l’encontre des consignes données aux préfets, portent préjudice à la sécurité des policiers municipaux et accroissent les inégalités sur le territoire de la République. 

 

M. le Député Patrick BALKANY

 

Une fois encore le SDPM est reconnu par les Parlementaires comme le 1er Syndicat de la profession.  Le SDPM avait prévenu les autorités gouvernementales qu'il n'allait pas laisser les Policiers Municipaux devenir des cibles humaines, sans réaction.

Repost 0