France 2 : reportage sur les Forces de l'Ordre, les policiers municipaux toujours méprisés.

Publié le 13 Juillet 2015

France 2 : reportage sur les Forces de l'Ordre, les policiers municipaux toujours méprisés.

Hier sur France 2, opération communication en faveur des Forces de l'Ordre... sans la Police Municipale !

Encore un mépris affiché.

Alors que l'année dernière cette chaîne publique se permettait, sans aucune remontrance, ni même remarque du Ministère de l'Intérieur, de faire un reportage totalement à charge et très contestable contre les Policiers Municipaux -- où il était sous-entendu que la sécurité devait appartenir aux seules forces d'état -- hier, elle se livrait à une opération de communication, en faveur des Forces de l'Ordre... mais sans jamais évoquer la Police Municipale.

La différence de traitement à laquelle se livre la chaîne publique, à l'égard des forces nationales et locales de sécurité, dénote sans aucun doute, un parti pris idéologique, indigne d'exister dans un média financé par les contribuables.

Le SDPM demande solennellement au Ministre de l'Intérieur que la Police Municipale et les agents qui la composent, soient respectés et défendus, ne serait-ce que pour les victimes de cette corporation.

Il est rappelé que la Police Municipale est la 1ère Force sur la voie publique. 

Forte de 20 000 femmes et hommes, la Police Municipale a pour rôle essentiel d'assurer la sécurité de proximité dans les communes, au plus près de la population.

A contrario, il faut rappeler que malheureusement les forces d'état ne sont, habituellement, que 5 000 effectifs à l'instant T, à exercer cette mission sur l'espace public (rapport Cour des Comptes).

Aujourd'hui, il est demandé aux Policiers Municipaux, dont près de 50 % sont encore sans arme à feu pour se défendre, de participer activement au plan vigipirate et notamment à la sécurité des lieux de culte.

Il est temps d'arrêter de mépriser les femmes et les hommes qui composent cette honorable corporation et de les estimer à leur juste valeur !

 

Le Bureau National,
Le 13/07/2015.

Repost 0