Mantes-la-Ville (78) : Police municipale, le syndicat allume majorité et opposition

Publié le 18 Juillet 2015

Police municipale : le syndicat allume majorité et opposition

La majorité FN a fait de la sécurité un credo. Mais, des 7 agents de la police municipale, il n’en reste que trois, les autres étant en arrêt-maladie. Un syndicat de policiers municipaux dénonce la politique menée, ainsi que les commentaires de l’opposition.

Mantes-la-Ville (78) : Police municipale, le syndicat allume majorité et opposition

Alors que quatre des sept policiers municipaux de la commune sont en arrêt maladie, les élus de l’opposition, Eric Visintainer (LR, ex-UMP) et Bénédicte Bauret (FG), ont évoqué des problèmes au sein de la police municipale mantevilloise. 

« Quand je suis arrivé, ça ne se passait pas très bien, et nous faisons en sorte que ça se passe mieux », leur a répondu le maire Cyril Nauth (FN), tout en annonçant trois recrutements à venir.

Dans un récent article, Le Parisien évoque la rétrogradation du chef de la police au poste d’adjoint, après son recrutement par la nouvelle majorité. Le quotidien cite une note confidentielle du ministère de l’Intérieur : « La personnalité du chef de la PM est à souligner […]. Pensant bénéficier davantage de latitude pour mener une politique active et répressive, il serait très déçu de sa nouvelle affectation et du souci de légalité qui semble caractériser le maire. » 

Sur son site internet, le Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) a répondu, tant à la majorité qu’à l’opposition. Cyril Nauth est fustigé pour son choix de ne pas armer les policiers, alors que l’organisation syndicale a fait un cheval de bataille de cet armement au niveau national. 

L’opposition, elle, « ferait mieux de s’informer sur les problématiques de sécurité publique » que d’avancer des erreurs dans les recrutements, estime le syndicat (lire le communiqué).

source

Repost 0