Communiqué / Beauvais (60) : le SDPM réagit au référendum concernant l'armement

Publié le 29 Septembre 2015

Communiqué / Beauvais (60) : le SDPM réagit au référendum concernant l'armement

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux réagit au référendum à Beauvais, qui a conduit 67% des suffrages exprimés de la population à rejeter le projet d’armer la police municipale. Seulement, ce référendum n’est ni recevable sur le plan légal, ni acceptable sur le plan moral et politique.

En effet, seuls 18,6% des inscrits se sont exprimés sur ce référendum local ce qui contrevient à l’article LO1112-7 du Code Général des Collectivités Territoriales pour être recevable. Par ailleurs, il convient de rappeler que le Front de Gauche s’est ardemment mobilisé contre ce projet, alors qu’il n’y a pas eu dans le débat public de réelle mobilisation pour la défense de la cause des policiers municipaux. C’est au donc une minorité active qui s’est mobilisée au détriment d’une majorité silencieuse.

Le SDPM estime qu’il y a un réel manque de responsabilités du Maire et de l'Etat sur ce sujet. En effet, l’armement de la Police Municipale est une décision du Maire, relevant de ses pouvoirs propres de Police. Par ailleurs, au lendemain des attentats, le plan Viripirate a été renforcé et il a été demandé aux policiers municipaux de remplir des missions à risques telles que la surveillance des lieux de culte. On se retrouve aujourd'hui dans des situations ubuesques où certains agents assurent les mêmes missions de sécurité publique que les policiers nationaux, à la différence près qu'ils ne sont pas armés. Lorsqu'ils seront face à un individu dangereux, ils n'auront pas le droit de sauver leur vie.

Au-delà des enjeux locaux, le SDPM espère un vrai débat national. Il nous faut discuter ensemble de l'armement et légiférer sur la question. Il n’est plus possible d’exposer les policiers municipaux en première ligne, comme les policiers et gendarmes nationaux, avec les mêmes risques, sans moyen de défense. Le SDPM rappelle que la formation des policiers municipaux est aujourd’hui particulièrement rigoureuse.

En tous les cas, si un Policier Municipal de Beauvais, s’avérait blessé (ou pire) dans l’exercice de ses fonctions, sans avoir pu se défendre convenablement, le SDPM veillerait à ce que les responsabilités légales, politiques et morales soient recherchées. En effet, le Maire est non seulement responsable légalement de la sécurité publique sur sa commune, mais également de la sécurité de ses personnels.

 

Le Bureau National.  

Repost 0