Le Figaro - Police : les propositions de Sarkozy « vont dans le bon sens », selon les syndicats

Publié le 3 Novembre 2015

Le Figaro - Police : les propositions de Sarkozy « vont dans le bon sens », selon les syndicats

«Le conseil municipal reste libre de ne pas armer sa police»

Comme il l'avait déjà annoncé en janvier dernier, quelques jours après les attentats, Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa volonté d'armer la police municipale: ce principe doit «devenir la règle, sauf si le conseil municipal ne le souhaite pas», a-t-il dit. De quoi satisfaire en partie le Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) qui réclame cette mesure de longue date. «Comme la police nationale, nous sommes confrontés aux mêmes risques: nous portons un uniforme et pouvons représenter une cible», plaide Richard Mousset, secrétaire général du SDPM, affirmant que les policiers municipaux sont les plus exposés: «Nous sommes 15.000 à travailler sur la voie publique, contre 5000 au niveau national.» À l'heure actuelle, sur les 20.000 policiers municipaux que compte la France, près de la moitié d'entre eux sont armés.

En revanche, la proposition de Nicolas Sarkozy reste «imparfaite» puisque «ce ne sera pas forcément une contrainte pour les mairies, le conseil municipal restant libre de ne pas armer sa police», regrette Cédric Michel, président national du SDPM

Ce qui est déjà le cas: les mairies décident seules, avec l'accord de la préfecture, d'armer ou non leur police.

Les autres syndicats émettent également des réserves: «Je suis favorable à leur armement, à condition qu'on leur donne les moyens et une formation adaptée», déclare Jean-Claude Delage, d'Alliance-CGC. «Surtout, il faut d'abord définir les missions de chacun», relève Philippe Capon de l'Unsa Police. «Polices municipale et nationale ne doivent pas entrer en concurrence et doivent rester complémentaires».

Repost 0