CCPM : la réunionite aiguë des fédérations généralistes n'a encore rien donné

Publié le 23 Février 2016

CCPM : la réunionite aiguë des fédérations généralistes n'a encore rien donné

Se tenait aujourd'hui, autour de M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l'Intérieur et de M. Christian ESTROSI, Vice-Président de l'AMF, une énième réunion de la Commission Consultative (CCPM).

Encore faut-il rappeler, que les fédérations généralistes y siégeant, n'étant absolument pas représentatives - contrairement à ce qu'indique le Gouvernement et les médias ayant prêté allégeance aux lobbys des maires - des policiers municipaux.

En effet, les représentants y siégeant sont nommés par le Gouvernement parmi les fédérations généralistes et non pas élus par les Policiers Municipaux.

Le SDPM vient de recevoir de qui de droit, un compte-rendu des débats de la CCPM :

Il devait donc être présentées les prétendues conclusions des 2 groupes de travail de ces fédérations généralistes, sur le volet social et sur le volet technique.

Tout d'abord, pour éviter tout suspense, nous devons vous annoncer que les mesures sociales ont été renvoyées... non pas à l'arbitrage du Gouvernement, mais au Bureau de l'AMF qui se réunira le 31 mars prochain !

On aurait pu croire, que s'agissant des Policiers Municipaux, un débat équilibré pourrait avoir lieu entre les employeurs et les employés et arbitrés par les autorités de l'Etat. Et bien non, comme la démocratie ne semble pas s'appliquer dans les discussions sociales relatives aux policiers municipaux, c'est une association Loi 1901 représentant uniquement les employeurs qui décidera.

Autrement dit, comme nous l'indiquons depuis des années :

la CCPM ne sert à rien.

Le SDPM vous épargnera les palabres du Gouvernement, selon lesquelles la prétendue "PPCR" aurait apporté un avantage significatif pour les fonctionnaires territoriaux : il semble que pour le Gouvernement, la suppression de l'avancement d'échelon au minimum soit une avancée sociale.

Il faut noter que cette mesure, adoptée en décembre, en quasi-quatimini, n'a pas suscité d'indignation particulière des fédérations généralistes, si promptes à hurler contre les Gouvernements de droite, mais si discrète lorsque des Gouvernements de gauche portent atteinte aux acquis sociaux.

Inutile de compter donc sur une généralisation de l'ISF, avec ou sans plafond, ou même une augmentation de 20 à 25% : Puisque l'on vous dit qu'il appartient à une association Loi 1901, représentants "les patrons" de décider.

Quand aux fait que les avancées sociales puissent être accordées aussi aux chefs de service, le Gouvernement rappelle aux fédérations généralistes que c'est à l' AMF de décider : enfin voyons, vous pas comprendre ?

Drôle de conception du dialogue démocratique, dans une Gouvernance prétendue de gauche.

Pour l'accès aux fichiers : fichier national des permis de conduire (SNPC) et fichiers des immatriculations (FIV) le Gouvernement renvoie à un hypothétique amendement qui sera présenté lors de la Loi Savary, examinée prochainement les 2 et 9 mars prochain.

En tous les cas, le SDPM n'attendra pas les "promesses gouvernementales" et démarchera l'ensemble des parlementaires pour qu'un amandement soit effectivement déposé à la demande du SDPM.

Non seulement, le SDPM demandera l'accès aux fichiers FIV, SNPC, mais il demandera également l'accès aux fichiers des personnes recherchées (FPR). Il demandera en outre, le retrait immédiat des dispositions relatives à l'accroissement des compétences des policiers municipaux aux transports :

- sans compensation sociale et sans armement généralisé, il est hors de question d'associer les policiers municipaux à des missions supplémentaires.

Il s'agissait là d'un levier à utiliser, qui aurait pu être efficace, mais qui a dû certainement échapper aux esprits éclairés des représentants des fédérations généralistes.

A la demande du SDPM (courrier confirmatif du Ministre), une instruction sera adressée à tous les Préfets concernant l'usage des ASVP et leurs limites d'emploi. Le SDPM a obtenu le droit que les ASVP ne disposent pas de statut de type "policier auxiliaire" intégré dans la prochaine Police Territoriale (si un jour, elle aboutit) : lire ici.

Comme cette mesure ne semble pas plaire à certaines fédérations généralistes qui encartent les ASVP, elles réclament une disposition simplifiée d'accès à l'emploi de type concours ou examen interne. Bien entendu, le SDPM s'y opposera et obtiendra satisfaction.

S'agissant de l'armement généralisé : les policiers municipaux peuvent toujours espérer. La France est en guerre, tout le monde le sait, le Président de la République lui-même a demandé que les maires assurent la sécurité de leurs communes, y compris les lieux de culte, mais nombre de Policiers Municipaux restent toujours armés de leur *-* et de leur stylo (et non pas d'un couteau, ça risquerait de blesser).

Bien entendu, le Ministre demandera prochainement aux Préfets de sensibiliser les maires à l'obligation qui est la leur, de protéger les Policiers Municipaux. Mais si, le maire de Cherbourg-Octeville ne montre pas l'exemple en la matière, les maires auront bien du mal à suivre les recommandations du Ministre !

Point essentiel : une réglementation sera mise en place concernant les caméras piétons...alors que la réglementation actuelle est inexistante, et qu'il est totalement libre de filmer sur la voie publique. En effet, un récent projet de Loi à ce sujet, ne viserait que les forces d'état. Il semble que certains aiment bien faire compliqué quand c'est tout simple. 

Ensuite, aurait été abordées quelques futilités telles que les chiffres d'autosatisfecit de la CCPM et du Gouvernement :

- 3033 sur les 4000 armes ont été réservées par 291 communes. 

- 8626 gilets pare-balle ont été co-financés par l' Etat.

- 232 dossiers d’interopérabilité des liaisons radios ont été déposés, dont 161 réalisés.

Et enfin, chose essentielle que tous les Policiers Municipaux attendent : le changement de nom des grades de CDS en lieutenant etc... Par contre, comme cette mesure ne coute rien, tout le monde y serait favorable y compris le Ministre.

Vous aurez donc compris, chers camarades, que cette "C.C.P.M." est une fumisterie qui sert à enterrer le dialogue social face à la grogne des policiers municipaux soutenus par les syndicats professionnels majoritaires dont le SDPM en-tête.

<< A partir d'aujourd'hui, nous ferons comme avant.>>

Repost 0