La Dépêche : Directeur de la Tranquillité ou de la Police Municipale ?

Publié le 6 Février 2016

Actualités

La Dépêche : Directeur de la Tranquillité ou de la Police Municipale ?

A peine nommé, à peine présenté aux fonctionnaires de la police municipale de Carcassonne, que la légitimité du tout nouveau directeur de la Tranquillité publique, Fabrice Raynaud, est mise en cause par le syndicat de la police municipale (SDPM).

Le président du syndicat, Cédric Michel, écrit : « Nous rappelons que selon la jurisprudence constante, qui a été dernièrement confirmée à Nice, il n'est pas possible de recruter des anciens policiers nationaux pour diriger sur le plan opérationnel des policiers municipaux. En effet, la Direction opérationnelle des agents de police municipale relève du cadre d'emploi des Directeurs de police municipale, catégorie A, accessible notamment sur concours ou par voie de promotion interne. Le cadre d'emploi de directeur de police municipale est un métier réglementé et protégé. Le SDPM a fait dernièrement condamner de manière définitive la mairie de Nice, et la loi ne saurait être différente à Carcassonne ».

Ce à quoi l'adjoint à la police, Yazid Laredj, répond : « Il ne s'agit pas d'un directeur de la police municipale mais d'un directeur de la Tranquillité publique». Clin d'œil sémantique ? L'adjoint précise encore : «Fabrice Raynaud n'est pas un ancien officier mais un officier actif actuellement en détachement. Il est astreint à suivre les stages inhérents à ses fonctions et suivra la formation de directeur de la Tranquillité publique. D'ailleurs le ministère de l'Intérieur a validé son affectation. Fabrice Raynaud commande à la fois les agents de la police municipale, les ASVP, les médiateurs et le service de la fourrière », affirme-t-il.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM, #presse et PM, #politique et sécurité

Repost 0