Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur

Publié le 7 Avril 2016

Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur

INTERVIEW AVEC UN ANCIEN MEMBRE DU GIPN ET FORMATEUR DE PLUSIEURS SERVICES DE POLICE MUNICIPALE

Tout d'abord, monsieur Christophe H, pouvez vous nous faire une brève présentation de votre parcours à nos lecteurs ?

Je me présente, Christophe H. je suis resté 17 ans au GIPN. J'ai travaillé également à la Bac à Paris et à Lyon. Je suis formateur de plusieurs polices municipales, et également formateur en techniques de tirs opérationnels, en techniques de défense et d'intervention.

Quel a été l'élément déclencheur de cet exercice inédit RAID / POLICE MUNICIPALE ?

L'exercice fait suite à plusieurs formations que j'ai diffusées au profit de la Police Municipale sur les tueries de masse, et aux relations qu'entretiennent aujourd'hui le chef de de la Police Municipale, Jean et mon ancienne unité.

Quels conseils donneriez-vous aux policiers municipaux face à la menace terroriste, sachant que seuls, 40% des effectifs sont armés à ce jour ?

Le conseil que je donnerais aux policiers municipaux armés, c'est de se former en urgence pour pouvoir être réactifs et surtout survivre à un début de tuerie de masse de type terrorisme.

Quelle a été la réaction de vos amis du RAID après avoir participé à cet exercice avec les policiers municipaux ?

Les copains du groupe ont été plus que surpris par le professionnalisme et la technicité des policiers municipaux sur une situation délicate. Il y a eu un très bon partenariat.

Avez vous quelque chose à rajouter ?

Non. Merci infiniment d'avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Propos recueillis par Sev Nordic le 4 Avril 2016

Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur

RILLIEUX-LA-PAPE (RHÔNE) - SÉCURITÉ
La police municipale et le Raid réalisent un exercice inédit en France
Mercredi après-midi, sur le terrain Ostérode racheté par la Ville l’an dernier, la police municipale rilliarde a pu effectuer un exercice grandeur nature avec l’appui du Raid. Une opération inédite en France.

Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur
Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur
Exercice avec le RAID : Interview exclusive SDPM d'un formateur

« Un mort toutes les deux minutes. » En cas d’attaque terroriste, Julien Smati, premier adjoint à la Sécurité, est formel sur le bilan humain à déplorer. Pour la police municipale, généralement première à intervenir sur place, il est donc indispensable d’agir rapidement et avec professionnalisme.

Pour se préparer à ce type d’intervention, Jean Maresciano, chef de la police municipale de Rillieux-la-Pape (Rhône), a pu compter sur le soutien privilégié du Raid, avec l’aval du ministère de l’Intérieur. « Depuis que la Ville a racheté l’ancien terrain militaire de l’Ostérode, elle permet au Raid de s’y entraîner ponctuellement et gracieusement. En guise de remerciement, ils ont proposé un exercice avec la police municipale, et on a sauté sur l’occasion », précise le chef de la police municipale, également moniteur en maniement des armes.

C’est donc dans un bâtiment abandonné de l’Ostérode que la simulation commence, mercredi, vers 15 heures. Alors que des terroristes ont pris possession des lieux avec des otages, la police municipale arrive sur place. Des coups de feu résonnent à l’intérieur, pas le temps de tergiverser. Après avoir prévenu le Raid, les forces de l’ordre interviennent. Ils font le tour du bâtiment, pour sécuriser entrées et fenêtres, puis commencent à entrer. Objectif : stopper rapidement une éventuelle exécution des otages.

Double explosion et hélicoptère

Quelques minutes plus tard, le Raid arrive près du bâtiment et lance l’assaut en réponse à un cri de femme. Commence la phase la plus attendue de l’exercice : la coordination des deux unités dans le feu de l’action. De l’extérieur, on entend un premier échange de tirs. Deux membres du Raid ressortent, appellent deux motards en renfort, puis retournent à l’intérieur. « Vas-y, première à gauche, je te couvre ! », lance l’un des policiers d’élite. Second échange de tirs. Le calme revient temporairement, le temps de voir quelques otages sortir, avant qu’une grosse explosion n’intervienne, tuant un terroriste sur le coup. Au même moment, un hélicoptère aux couleurs de la gendarmerie survole la zone. Simple coïncidence, mais suffisante pour que la situation prenne une tournure particulièrement réaliste. Une seconde explosion retentit quelques instants après, puis l’opération prend fin.

« Nous sommes satisfaits, explique l’un des responsables du Raid, au terme du débriefing entre toutes les équipes. La coopération s’est très bien passée et l’objectif de l’exercice a été atteint. » Un sentiment partagé par le maire, Alexandre Vincendet (LR) : « Le but, c’est que notre police soit la meilleure de l’agglomération, voire l’une des meilleurs de France. Cela passe évidemment par des choix politiques et d’équipements, comme les caméras de nos agents, mais aussi par des formations, comme aujourd’hui. »

ALEXANDRE BECQUET

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM, #police municipale

Repost 1