ALES (30) : LE SDPM REPOND AU MAIRE CONCERNANT LA SECURITE PUBLIQUE

Publié le 23 Août 2016

ALES (30) : LE SDPM REPOND AU MAIRE CONCERNANT LA SECURITE PUBLIQUE

Max ROUSTAN, maire d’Alès, répond ce jour à une interview du journal MIDI LIBRE concernant la sécurité publique et le rôle des communes à ce sujet. M. ROUSTAN trompe les lecteurs de ce journal et ses administrés en se défaussant de ses responsabilités de maire.

M. ROUSTAN déclare droit dans ses bottes : « La sécurité est une prérogative de l’Etat pas des communes. Aux Etats –Unis elle est donnée aux maires nous n’en sommes pas là ». Cette assertion est fausse.

En réalité cette prérogative est donnée aux maires depuis la Révolution Française. Le maire est le représentant de l’Etat sur la commune, Officier de Police Judiciaire et a en charge le bon ordre, la salubrité, la tranquillité et la SECURITE publiques. Nous invitons M. le maire à lire le code général des collectivité territoriales aux articles L 2212-1 et L2212-2, notamment.

Concernant l’armement des policiers municipaux, par une logique étrange, il déclare y être opposé car les policiers municipaux (comme les autres policiers d’ailleurs) appliquent la légitime défense. Il refuse donc aux policiers municipaux la légitime défense !

Il déclare par ailleurs « je ne veux pas me retrouver un matin au tribunal correctionnel parce qu’un policier municipal a dû tirer sur quelqu’un ». Il semble que le maire d’Ales craigne plus d’aller dans un tribunal qu’aux obsèques d’un policier municipal qui, comme il le dit lui-même, a « dû tirer sur quelqu’un » .

En réalité, certains maires soutenus par l’association Loi 1901 des maires de France (AMF), n’hésitent pas à nier leurs responsabilités et les textes en vigueur. Or, les maires sont représentants de l’Etat dans la commune et ont pour devoir et mission de participer à ses côtés, à l’effort de sécurité publique. 

La position des communes qui refusent de participer à l’effort commun de sécurité publique, dans ces temps incertains, pour des intérêts bassement politiciens, revêt une certaine lâcheté, que les administrés apprécieront.

CONTACT PRESSE :

M. Philippe STEEVE

Délégué presse

Le maire est chargé, sous le contrôle administratif du représentant de l'Etat dans le département, de la police municipale, de la police rurale et de l'exécution des actes de l'Etat qui y sont relatifs.

Article L2212-1 du CGCT

La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. (...)

Article L2212-2 du CGCT

Sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale, les agents de police municipale exécutent, dans la limite de leurs attributions et sous son autorité, les tâches relevant de la compétence du maire que celui-ci leur confie en matière de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques. (...)

Article L511-1 du CSI

Repost 0