Biarritz (64) : les policiers municipaux dénoncent un dispositif de sécurité insuffisant et déposent un droit de retrait pour le 15 août

Publié le 9 Août 2016

Biarritz (64) : les policiers municipaux dénoncent un dispositif de sécurité insuffisant et déposent un droit de retrait pour le 15 août

Le 15 août prochain, aura lieu à Biarritz (64) et comme chaque année, un grand feu d'artifice rassemblant plusieurs milliers de spectateurs sur cette cité balnéaire du sud-ouest particulièrement fréquentée.

Seulement, en raison du climat actuel, les Policiers Municipaux par la voix de leur syndicat dénoncent l'insuffisance du dispositif de sécurité ne garantisant pas la protection des agents. Ils estiment que l’évènement est de nature à mettre gravement en danger les agents, mais aussi la population.

En effet  : 

Les voies d’accès à la manifestation ne seront bloquées que par de simples barrières métalliques, surveillées par 1 policier municipal et 1 agent de surveillance de la voie publique (agent de stationnement appelé ASVP) ;

Or, les policiers municipaux viennent ici dénoncer fermement leurs conditions de travail, mises en exergue lors de cet évènement particulier :

-les policiers municipaux de Biarritz ne sont pas équipés d’armes à feu ;

-les policiers municipaux de Biarritz ne sont pas équipés de radios ;

-les policiers municipaux ne disposent que de 3 bâtons télescopiques pour 24 agents ;

-il n’est pas prévu que les policiers municipaux qui gardent les voies d’accès soient renforcés par des policiers nationaux dûment armés ou des militaires ;

-enfin, il est totalement prohibé et illégal que des agents de surveillance de la voie publique assurent des missions de sécurité et de surveillance générale ; leurs seules missions légales est le stationnement conformément à la Jurisprudence constante.

Les Policiers Municipaux demandent immédiatement :

- à être renforcés de manière conséquente, par des militaires en armes ou des policiers nationaux qui seront à même de neutraliser un individu le cas échéant, qui tenteraient de franchir par la force les barrières de sécurité, par exemple ;

- que les ASVP ne soient pas affectés à des missions dangereuses de sécurité, conformément à la réglementation, puisque ce sont des agents du stationnement ;

En cas de non réponse, ou de refus, les agents feront valoir le soir même, leur droit de retrait. Le syndicat rappelle que nombre de communes ont pris leurs responsabilités en annulant des manifestations dont elles n’étaient pas en mesure d’assurer convenablement la sécurité. Nous rajoutons, qu’à titre d’exemple, les fêtes se déroulant dans d’autres cités balnéaires du sud-ouest comme sur le Bassin d’Arcachon, ont déployé un dispositif exceptionnel de sécurité.

Les agents demandent qu’une réflexion sur les moyens de la Police Municipale soit très rapidement menée avec notre syndicat, sans quoi, notre démarche sera répétée autant de fois que nécessaire et la presse en sera à chaque fois alertée.

Notre délégation a alerté Mme la Directrice de la Police Municipale à ce sujet, sans succès à ce jour.

SDPM délégation Aquitaine

Repost 0