Gonesse (95) : "dur, dur de recruter des Policiers Municipaux" le SDPM répond au Maire

Publié le 5 Octobre 2016

Gonesse (95) : "dur, dur de recruter des Policiers Municipaux" le SDPM répond au Maire

Dans le Parisien, M. BLAZY, Député-Maire de GONESSE, se plaint de ses difficultés à compléter les effectifs de la Police Municipale qui devrait être de 18 agents, alors qu’à ce jour il semblerait qu’ils soient six Policiers effectifs.

 

Monsieur BLAZY expliquerait ces difficultés de recrutement par un appât du gain que certaines communes combleraient  en attribuant par des primes fictives aux Policiers.

 

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux  infirme  ces propos qui jettent le discrédit sur une partie de la profession qui part cupidité accepterait des primes illégales.

 

Le SDPM connaissant bien M. BLAZY, il lui demande de prendre la mesure de ses responsabilités actuelles en exposant ses agents de Police Municipale, alors que l’ensemble des composantes de l’état, communes comprises, doivent concourir, aujourd’hui plus que jamais, à l’effort de sécurité que nous devons à nos concitoyens.

 

Il serait illusoire de croire que les Policiers Municipaux pourraient protéger la vie des administrés, s’ils ne peuvent protéger la leur. 

 

Il est indéniable que l’armement de la police municipale est un facteur déterminant dans le recrutement des agents de Police Municipale.

 

Si Monsieur BLAZY souhaite se donner les moyens de recruter des Policiers pour la commune de Gonesse, il se doit de leur donner les moyens d’assurer leurs missions du quotidien en toute sécurité.

 

Le SDPM milite avec force pour l'armement généralisé sur le territoire national, sans distinction. L’histoire nous montre malheureusement que tous les Policiers Municipaux tués ou blessés en service l’ont été dans le cadre de leurs missions habituelles.

 

 

Alain DAL

Délégué Presse

Repost 0