Nantes (44) : la maire refuse d'armer les policiers municipaux, le Syndicat répond !

Publié le 12 Octobre 2016

Nantes (44) : la maire refuse d'armer les policiers municipaux, le Syndicat répond !

La Maire de Nantes, Johanna Rolland a déclaré, au Conseil Municipal, être défavorable à l’armement des policiers municipaux « par convictions ».

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux, s’insurge contre ce positionnement purement dogmatique revendiqué par le maire de Nantes. Il faut rappeler que le maire est responsable selon le code général des collectivités territoriales, non seulement de la tranquillité mais aussi et surtout de la sécurité publique, sur sa commune.

Les Policiers Municipaux étant très souvent des « primo-intervenants » de part leur présence constante sur l’espace public, sont confrontés à l’insécurité, des délinquants de plus en plus déterminés, mais aussi le risque terroriste, qui n’épargne ni ville, ni campagne, les cartes de l’UCLAT révélant des individus radicalisés partout en France. Ce sont les seules raisons qui motivent l’armement des Policiers Municipaux.

Il est illusoire de croire que les Policiers Municipaux pourraient protéger la vie des administrés, mais aussi la leur, uniquement armés des convictions et des bonnes intentions de madame la maire.

Aujourd’hui le dogme doit laisser place à la réalité. Le SDPM saura rappeler au maire de Nantes ses bonnes convictions, le cas échéant : elle devra en porter non seulement les responsabilités politiques, mais aussi morales et juridiques : le SDPM y veillera.

Le SDPM milite pour l’armement généralisé des Policiers Municipaux.

M. Alain DAL

Service communication / Presse

 

Repost 0