Rennes (35) : l'adjoint délégué méprise les Policiers Municipaux, le SDPM dépose plainte

Publié le 9 Novembre 2016

Photo Rennes Métropole

Photo Rennes Métropole

Nous apprenons par les Policiers Municipaux de RENNES, adhérents au SDPM, confirmés par la presse, que l'adjoint délégué à la sécurité M. Hubert CHARDONNET, aurait tenu des propos méprisants à l'égard des policiers municipaux.

Au sein de la mairie socialiste de RENNES, s'était tenue une réunion le 19 octobre dernier, concernant la sécurité des policiers municipaux. Opposé à l'armement, l'adjoint au maire chargé de la sécurité, aurait rappelé que les Policiers Municipaux de cette commune ne ferait tout d'abord que de la "tranquillité publique" et que ces agents réclameraient l'armement parce qu'ils seraient des "policiers nationaux refoulés"...

Tout d'abord, il convient de confronter les propos de l'élu à la réglementation.

Non, le maire ne fait pas le choix de ses responsabilités, pour les réduire à la seule tranquillité publique.

Article L2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriale

La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques (...)

CGCT

Enfin, les propos de l'adjoint sont éminemment injurieux. Les Policiers Municipaux ne sont pas "refoulés". Ils sont formés à exercer un métier dur et particulièrement éprouvant. Ceci démontre le mépris de l'adjoint qui est censé incarner le patron de la police municipale.

Le SDPM qui a déjà fait condamner la mairie de RENNES va déposer plainte pour injures publiques.

Repost 0