RMC-BFMTV / SDPM - Des pistolets 9 mm pour les policiers municipaux : "Ils meurent de la même manière que les policiers nationaux"

Publié le 1 Décembre 2016

Un décret entré en vigueur mercredi permet aux policiers municipaux de bénéficier du même armement que les policiers nationaux ou les gendarmes, à savoir un pistolet 9 mm semi-automatique. Pour Cédric Michel, président national du Syndicat de défense des policiers municipaux, cet armement est indispensable pour faire face au terrorisme et à une délinquance qui ne fait pas la différence entre policier municipal ou national.

RMC-BFMTV / SDPM - Des  pistolets 9 mm pour les policiers municipaux : "Ils meurent de la même manière que les policiers nationaux"

Cédric Michel est président national du Syndicat de défense des policiers municipaux, qui réclamait depuis longtemps de pouvoir disposer du même armement que la gendarmerie ou les policiers municipaux. Ce sont les maires qui décident d'armer ou non leur police municipale.

"Après l'attentat de Nice, il a été démontré que la puissance de feu des armes actuellement utilisées par les policiers municipaux – des 38 spéciaux ou des 7.65 - était insuffisante face à un véhicule en mouvement que pourrait utiliser les terroristes. Alors que le 9 mm parabellum qui est utilisé par la gendarmerie et la police nationale possède une puissance de feu supérieure. Nous revendiquions un régime égal avec les forces d'État.

Le 9 mm sera un pistolet semi-automatique. Le nombre de cartouches sera supérieur et il est évident que le tir à répétition est plus efficace face à un terroriste ou un délinquant particulièrement bien armé: on peut riposter plus vite et à répétition.

"Nos policiers municipaux meurent de la même manière que les nationaux"

Il est indispensable que nous soyons équipés de la même manière que les forces d'État. Il faut sortir du cliché selon lequel le policier municipal serait l'auxiliaire de la police nationale. En réalité, les municipaux interviennent sur le terrain en premier sur les événements, avant la police nationale ou la gendarmerie. Aurélie Fouquet est décédée sous les balles d'un gangster, Clarissa Jean-Philippe est morte sous les feux du terrorisme, Patrick Bouissou est mort dernièrement dans le cadre d'un litige familial. Nos policiers municipaux meurent de la même manière que les policiers nationaux ou les gendarmes parce que nous sommes confrontés à la même population.

"Les municipaux sont les premiers à intervenir sur le terrain"

Bien entendu que les policiers municipaux sont formés de la même manière que les gendarmes ou les policiers nationaux. Nous avons des moniteurs au maniement des armes qui sont formés dans les écoles de gendarmerie et de police nationale. Tous les policiers municipaux auront une formation particulière à ce type d'arme avant de l'avoir à la ceinture, et bénéficieront d'une formation continue comme c'est déjà le cas actuellement. Les policiers municipaux sont tous recrutés sur concours et bien formés.

Les gens, ou une certaine classe politique, qui sont contre l'armement des policiers municipaux ne connaissent pas la réalité du terrain. S'ils venaient faire 15 jours sur le terrain avec les municipaux ils se rendraient compte de la dureté du métier et de la nécessité de les protéger. Parce qu'un policier municipal qui ne peut pas se protéger ne peut pas protéger la population".

rmc.bfmtv.com

Repost 0