Policiers Municipaux et seuil de pauvreté : le SDPM interpelle FILLON et les Parlementaires

Publié le 17 Mars 2017

Policiers Municipaux et seuil de pauvreté : le SDPM interpelle FILLON et les Parlementaires

Objet : seuil de pauvreté et policiers municipaux retraités, volet social

Le Bureau National, le 17 mars 2017

 

Monsieur le Candidat,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

 

Le Candidat de la droite et du centre, M. François FILLON a été le seul à évoquer dans son programme, la place des Policiers Municipaux dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme. 

Actuellement, la place des Policiers Municipaux dans la chaîne de sécurité, ne peut être niée quand l’on sait que l’Etat a multiplié depuis 2 ans les circulaires à destination des maires, leur demandant d’assurer la sécurité des lieux sensibles. Dernièrement, le Ministère a encore rappelé que « les policiers municipaux font partie des objectifs ciblés par les organisations terroristes ».

C’est dans ces conditions, que l’équipe de campagne de M. FILLON a souhaité rencontrer notre organisation syndicale majoritaire, le 16 février dernier. Si cette équipe s’est montrée favorable aux propositions de notre organisation, sur le plan opérationnel, elle s’est montrée totalement hermétique à nos recommandations s’agissant du volet social.

Pourtant, vous devez savoir que les gardiens de police municipale partent en retraite avec à peine plus de 900 €uros mensuels nets, soit au même niveau que le seuil de pauvreté. La disparité est énorme avec les agents de la police nationale.

Pendant ce temps, les ATSEM (auxiliaires de travail dans les écoles maternelles), vont être revalorisés en catégorie B suite à un rapport du CSFPT remis le 13 février dernier à Mme Annick GIRARDIN, Ministre de la fonction publique. Celle-ci a précisé, que les ATSEM effectuaient « un métier noble ».

Sans porter aucun jugement critique sur le métier d’ATSEM, qui peut nier la noblesse du métier de Policier Municipal alors que celui-ci risque sa vie pour protéger celle des autres ?

Depuis des lustres, les décideurs restent sourds aux attentes sociales très légitimes des Policiers Municipaux. Ceux-ci restent massivement cantonnés à la catégorie C, normalement dévolue aux emplois d’exécution sans responsabilité. Pourtant, les Policiers Municipaux subissent une formation initiale longue, ainsi qu’une formation continue. Qui peut nier, la lourde responsabilité des Policiers Municipaux, dans l’exercice des pouvoirs de police du maire, la rédaction des procédures, ou encore l’armement ?

Dans le contexte actuel, si la droite et le centre souhaitent réellement démontrer leur attachement aux forces de l’ordre, ils ne doivent pas oublier les Policiers Municipaux qui ne peuvent se contenter de simples remerciements ou d’éloges funèbres.

C’est ainsi, que nous vous demandons officiellement de vous pencher très sérieusement sur le volet social des Policiers Municipaux, qui ne peuvent éternellement demeurer les parias de la sécurité publique.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Candidat, Mesdames et Messieurs les parlementaires, l’expression de mes salutations distinguées.

Le Président National,

CM

 

Repost 0