Nice-Matin : La nomination du chef de la police municipale de Nice déjà contestée ?

Publié le 6 Octobre 2017

A peine nommé et déjà contesté… Le syndicat de défense de la police municipale (SDPM) ne semble pas goûter la nomination d'un policier national à la tête de la "PM" niçoise.

Comme Nice-Matin l'a révélé mardi, Richard Gianotti, 51 ans, ex-commandant de la police nationale en poste à Menton, va devenir "directeur des sécurités" de la Ville de Nice.

Une fonction qui place sous son autorité la sécurité des événements et bâtiments niçois, mais aussi la police municipale niçoise, l'une des plus fournies de France en termes d'effectif.

Dans un communiqué diffusé jeudi matin, le SDPM regrette ce recrutement extérieur: "La filière police municipale possède des directeurs de catégorie A tout à fait bien formés pour exercer cette mission. (…) Une telle décision ne semble résulter que d’un déficit de confiance à l’égard des cadres statutaires issus de la profession."

Et menace d'attaquer la légalité d'un tel recrutement devant le tribunal administratif: "Le SDPM a sollicité la communication d'un certain nombre de documents administratifs auprès de la mairie. Si besoin est, le tribunal sera saisi."

UN REMAKE DE L'AFFAIRE DARMONT ?

Ce n'est pas la première fois que le SDPM conteste la nomination du chef de la police municipale niçoise. En 2015, Christophe Darmont avait dû quitter son poste après le recours du syndicat. 

Qui précise cependant que, cette fois, "la mairie de Nice apparaît soucieuse de respecter la loi"puisque Richard Gianotti est détaché de la fonction publique et, pour être investi dans le grade de la police municipale, devra satisfaire aux obligations de formation.

nice-matin

Repost 0