Délégation de la Martinique : Présence renforcée autour des vedettes maritimes

Publié le 20 Juillet 2013

fa.jpg

 

Hier, en fin de journée, les gendarmes et la police municipale des Trois-Îlets ont mené une opération de sécurisation poussée autour des navettes reliant Fort-de-France aux Trois-Îlets. 

 



martinique.jpg

Gendarmes et policiers municipaux ont mené des contrôles conjoints, hier, aux abords des vedettes maritimes et au village créole de la Pointe-du-Bout. (JME / France-Antilles)

 
Trois fois par jour, les policiers municipaux des Trois-Îlets patrouillent aux abords des quais des vedettes maritimes. 
 
Régulièrement aussi, les gendarmes surveillent les départs et les arrivées des navettes venues de Fort-de-France. Hier, en partenariat avec la mairie, la gendarmerie a mené une opération de sécurisation renforcée à la Pointe du Bout, entre 16 heures et 19 heures. Une vingtaine de militaires, épaulés par les policiers municipaux, ont ainsi mené divers contrôles au village créole et aux abords des quais.
 
« On a mis en place des contrôles un peu plus poussés pour montrer que nous sommes très attentifs à cette problématique. Il s'agit, pour nous, de préserver les conditions idéales de sécurité autour de cette activité commerciale » , détaille le commandant de la compagnie de gendarmerie du Marin, Francis David.
     
m2.jpg
 
La question de la sécurité des vedettes maritimes revient sur le devant de la scène de façon récurrente. L'une des solutions préconisée depuis des années - la mise en place de billetteries automatiques au départ et à l'arrivée-, souvent évoquée, n'a jamais vu le jour. 
 
PRÉVENTION PLUS QUE RÉPRESSION
 
Du coup, de temps à autre, les marins se heurtent à l'incivilité de passagers qui refusent de payer, une fois embarqués en pleine mer. Ces derniers mois pourtant, ce type de faits ne se serait pas produit. Ironiquement, le seul incident notable serait du fait d'un capitaine d'une des vedettes qui, en février, s'en est pris à une touriste un peu éméchée et à un homme qui essayait de la défendre. 
 
Quoiqu'il en soit, les efforts se poursuivent pour préserver la sérénité d'un transport maritime, vecteur de développement économique aux Trois-Îlets. À la brigade de gendarmerie des Trois-Îlets, un militaire référent est chargé de recenser toutes les difficultés des commerçants de la Pointe du Bout par rapport aux faits de délinquance. Hier, aucune interpellation n'a été effectuée en trois heures de contrôle. « C'était avant tout une opération de prévention pour rassurer la population » , rappelle le commandant David. 
  
  
Le SDPM comporte près de 70 adhérents aux Antilles. 
  
Albert VALIDE, Chef de Service à le Marin (Martinique) est le Délégué Général du SDPM aux Antilles.
  

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0