Délinquance : une enquête plus alarmante que les chiffres officiels

Publié le 23 Novembre 2010

http://www.leparisien.fr/imgs/homeg/header-logo-lp.png

 

Les chiffres officiels de la délinquance reflètent-ils la réalité ? Le bilan publié par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) apparaît en effet beaucoup plus alarmant que celui des statistiques officielles. Dans les deux cas cependant, on observe une même tendance : la baisse des vols depuis quelques années et la hausse des violences aux personnes.

 

http://www.leparisien.fr/images/2010/11/20/1158786_delinquance2.jpg4,7 millions de Français victimes de vols


La quatrième enquête de victimation de l'ONDRP, à paraître mardi, et dont le Nouvel Observateur a dévoilé le contenu en exclusivité cette semaine, indique notamment que 4,7 millions de Français ont été victimes de vols et tentatives de vols en 2009, soit trois fois plus que les chiffres officiels : ceux-ci les estiment - à partir de plaintes notamment - à 1,5 million cette année-là. Dans cette enquête, 1,2 million de personnes affirment par ailleurs avoir été victimes de violences physiques et sexuelles (hors cadre de leur ménage) en 2009, soit cinq fois plus que les statistiques officielles qui font état de 200 000 à 250 000 faits de cette nature.

Selon l'ONDRP, ce document est un complément des chiffres officiels de la délinquance avec lesquels il ne peut être comparé, même s'il convient qu'il y a souvent une «distorsion» entre ces deux données.

 

Sentiment d'insécurité en «forte hausse»


Les Français ont encore déclaré avoir été victimes de plus de 3,5 millions d'actes de vandalisme en 2009 - dont 2,1 millions ayant visé une - une «hausse» par rapport aux autres années. Cette augmentation, observe l'ONDRP, «diverge avec la baisse des délits de destructions et dégradations de biens privés» qui est constatée par les services de police et de gendarmerie, toujours à partir des seules plaintes des Français.

L'ONDRP a interrogé avec l'INSEE plus de 16 500 personnes de 14 ans et plus qui ont fait part, pour 20,5%, de leur sentiment d'insécurité. Ce taux est en augmentation de 1% par rapport à 2008 et «en forte hausse depuis deux ans», selon l'enquête. Une source interne à l'ONDRP estime que ce taux peut «s'expliquer par la crise» mais il «faut l'affiner».

 

Les violences familiales persistent


L'enquête de victimation livre d'autres chiffres qui sont peu connus, voire inexistants, dans les statistiques officielles. Ainsi, 1,7 million de Français ont déclaré avoir été victimes de menaces (hors vol et hors ménage). Et le nombre de femmes de 18 à 75 ans qui disent avoir été victimes de violences sexuelles ou physiques (hors ménage) augmente.

Pour ce qui est du taux de plaintes, à cet égard, tous sexes confondus, il est de 26% s'agissant des violences physiques soit un taux très supérieur à celui des violences sexuelles qui est de plus de 9%. Les plaintes pour les violences survenues dans le ménage ne dépassent pas les 7% des faits, relève encore l'observatoire. En 2009, l'enquête établit que 305 000 femmes de 18 à 75 ans ont été victimes de ces mêmes violences dans le ménage, montrant une nouvelle fois l'importance et la persistance du phénomène des violences familiales.

 

L'ONDRP a été créé en 2003 par , alors ministre de l'Intérieur. Le conseil d'orientation de cet organisme indépendant est présidé par Alain Bauer. Il est rattaché administrativement à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice.

 

source : www.leparisien.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #politique et sécurité

Repost 0