Félicitation à notre adhérente Mme Clémence ALLAMELE pour acte héroïque

Publié le 19 Mars 2013

 

HONNEUR A LA POLICE MUNICIPALE

 

Le 8 mars 2013, Mme Clémence ALLAMELE, Policière Municipale, adhérente du SDPM, alors qu'elle était en dehors de ses heures de travail est venue secourir de fonctionnaires de la Police Nationale, en grave difficultés avec des "jeunes", au centre commercial SQY OUEST à GUYANCOURT.

 

Alors que les deux fonctionnaires de la Police Nationale, voulait procéder à des interpellations, houleuses, une bombe lacrymogène a explosé aux visages des fonctionnaires.

 

Les deux agents de Police Nationale ont été aux prises des jeunes voyous, mais Mme ALLAMELE, Agent de Police Municipale, à VITRY SUR SEINE (94) est venue les secourir, a protégé les deux fonctionnaires en les portant dans le véhicule de Police et en effectuant un appel radio demandant des renforts au commissariat, mais aussi des secours.

 

Son attitude courageuse et exemplaire a permis de sauver les fonctionnaires d'un lynchage qui aurait pu virer au drame.

 

Le témoignage de Mme Clémence ALLAMELE, a été décisif aux fins d'appréhender des auteurs de cette odieuse agression.

 

Mme ALLAMELE, a été félicitée par le Préfet et le Ministre Manuel VALLS.

 

Le SDPM demande que Mme Clémence ALLAMELE soit félicitée par l'octroi de la médaille de la Sécurité Intérieure avec agrafe "Police Municipale".

 

On peut regretter que la presse oublie, une fois encore, de faire l'éloge du travail héroique d'un Agent de Police Municipale.

 

photo.JPG photo-2-.JPG

 

photo-3-.JPG

 

 

 

Montigny-le-Bretonneux : la policière brûlée au visage a regagné son domicile

 

Publié le 08.03.2013, 23h39 | Mise à jour : 09.03.2013, 12h39

 

Vendredi, vers 18 heures, de vifs incidents ont opposé une quarantaine de jeunes et les policiers du commissariat de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). Le groupe avait semé le trouble une partie de la journée dans les rues piétonnes du centre commercial régional. Les policiers avaient été appelés en renfort par les services de sécurité pour demander aux perturbateurs de quitter les lieux. 

 

La bombe de gaz lacrymogène lui explose au visage

 

Lors de l'intervention des policiers, une adjointe de sécurité du commissariat de Guyancourt, âgée de 21 ans, a été projetée contre un véhicule de police par l'un des jeunes. Dans l'action, l'un des fauteurs de trouble a frappé du poing une gazeuse lacrymogène de grand format qui a explosé au visage de la jeune femme. 

 

Cette dernière aurait reçu des projections de gaz lacrymogène très concentré. Elle souffre de brûlures «sérieuses» au niveau du visage et des yeux.

 

L'agresseur activement recherché

 

Prise en charge par les sapeurs-pompiers, elle a été admise dans un premier temps à l'hôpital André-Mignot de Versailles, avant d'être transférée vers 21 h 40, en raison de la gravité de ses blessures aux yeux, à l'hôpital parisien des Quinze-Vingt (XIIe), spécialisé dans les urgences ophtalmologiques. 

 

Les séquelles devront être déterminées ultérieurement, mais le pronostic des médecins est «optimiste» et la jeune femme a pu regagner son domicile dès vendredi soir. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, elle dit ressentir des «troubles visuels»  et a eu un point de suture au nez. Elle bénéficiera d'une ITT provisoire de dix jours et passera un bilan ophtalmique après que l'hématome aura dégonflé. 

 

Un jeune a été placé en garde à vue, mais l'agresseur présumé de la policière aurait profité de ce que les policiers portaient secours à la fonctionnaire pour s'enfuir. Il était toujours activement recherché ce samedi. 

 

La commissariat local est saisi de l'enquête.

 

 

Montigny-le-Bretonneux : les agresseurs de la policière arrêtés

 

JULIEN CONSTANT | Publié le 11.03.2013, 18h27 | Mise à jour : 19h12

 

Un adolescent de 13 ans, soupçonné d'avoir gravement blessé une policière vendredi soir, à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), a été interpellé lundi après-midi à son domicile, dans la même commune, par les policiers du commissariat de Guyancourt.

 

Il a rejoint en garde à vue un second jeune de 14 ans, lui aussi impliqué et déjà interpellé la veille par les forces de l'ordre.

 

Vendredi dernier, vers 18 h 20, une quarantaine de jeunes trublions tentent de s'introduire de force dans le restaurant MacDonald's du centre commercial de Saint-Quentin-en-Yvelines. Les policiers interviennent et refoulent les ados. Quelques minutes plus tard, un nouvel incident éclate devant le magasin de jeux vidéo micromania.

 

Coup de poing dans l'extincteur à gaz lacrymogène

 

La police menotte alors un ado. «L'un des jeunes a projeté une adjointe de sécurité contre la voiture alors qu'elle menottait un autre suspect, précise une source proche de l'affaire. C'est alors que celui qui avait réussi à se libérer a donné un coup de poing dans l'extincteur à gaz lacrymogène tenu par un autre policier.» La policière de 21 ans reçoit alors la bombonne qui lui explose dans la figure. Elle est sérieusement brûlée au visage et aux yeux.

 

Les pompiers, arrivés sur place, seront très inquiets pour son oeil. Mais finalement, les urgences médico-légales lui ont accordé dix jours d'incapacité totale de travail (I.T.T) et elle a pu rentrer chez elle le lendemain avec un hématome et un point de suture au nez.

 

LeParisien.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0