Financement PM : le gouvernement reprend une proposition du SDPM

Publié le 3 Février 2012

http://www.lagazettedescommunes.com/wp-content/themes/gazette_v2.6/clubs/images/logo_lagazette.png

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/08/19/201108191787_w350.jpgSÉCURITÉ

Police municipale : les gilets pare-balles seront financés par le fonds interministériel de prévention de la délinquance

 

Le casse-tête prend fin pour le gouvernement qui, depuis l’été 2011, cherchait un moyen de financer cet engagement du ministre de l’Intérieur.

 

 

Interrogé par la Gazette, le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance a confirmé jeudi 2 février 2012 que le financement attendu des gilets pare-balles des policiers municipaux serait assuré par le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD).


Aucun détail n’a cependant été précisé, alors que la circulaire sur les orientations du FIPD datée du 30 janvier ne mentionne à aucun moment ce poste budgétaire.


L’information circulait depuis le 20 janvier dernier et l’annonce faite en catimini par un représentant du ministère de l’Intérieur, à l’occasion d’un groupe de travail de la commission consultative des polices municipales. 
Selon des propos rapportés par la Fédération autonome de la FPT, ce représentant aurait précisé que « ces subventions ne concerneraient qu’une première dotation ; en aucun cas elles ne concerneront le renouvellement de cet équipement de protection ».


10 000 gilets à financer - Le casse-tête prend donc fin pour le gouvernement qui, depuis l’été dernier, cherchait un moyen de financer cet engagement du ministre de l’Intérieur pris en juin dernier à Nice.


« L’Etat va consentir un effort financier exceptionnel pour équiper de gilets pare-balles les polices municipales armées », avait-il alors déclaré, s’engageant « à subventionner à hauteur de 50 % les 10 000 gilets encore nécessaires pour équiper les policiers municipaux qui sont dotés d’une arme ».
« C’est un signe fort que l’Etat souhaite envoyer aux policiers municipaux. C’est une incitation qu’il adresse en reconnaissance des risques qu’il estime être ceux de la profession », avait justifié le ministre, soucieux de rassurer des agents en quête de reconnaissance.


En décembre dernier, à l’occasion de l’examen parlementaire du collectif budgétaire, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, avait provoqué un tollé en proposant de prélever 2 millions d’euros sur… le Fonds d’aide au relogement d’urgence, pour financer ces gilets pare-balles.

 
La proposition avait été aussitôt retoquée.

 

source : la gazette

 

NOTA : LE SDPM est le seul syndicat qui propose le financement des PM via le FIPD.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0