Gendarmes: moins de missions sociales?

Publié le 9 Décembre 2010

http://www.ladepeche.fr/images/depeche.png

 

conseil local de sécurité

Accueil » Grand Sud » Tarn-et-Garonne
Moins de six mois après sa précédente assemblée (notre édition du 23 mai), c'est dans un contexte pacifié que le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (Clsdp) s'est tenu hier matin, à la mairie.

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/12/09/201012091300_w350.jpgUn concert pour soutenir la rénovation de la chapelle

Moins de six mois après sa précédente assemblée (notre édition du 23 mai), c'est dans un contexte pacifié que le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (Clsdp) s'est tenu hier matin, à la mairie. Entre-temps, les enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Castelsarrasin ont, en effet, résolu pas moins de quatre affaires de hold-up survenus consécutivement entre février et juin, dans la cité uvale (nos éditions des 5 juin, 10 juillet et 16 novembre). Ce qui réunissait toutefois hier le Cldsp moissagais, sous le patronage du préfet Fabien Sudry, c'était moins l'état local de la délinquance que l'annonce de la mise en place d'une instance de coordination entre l'ensemble des services sociaux, de gendarmerie et de la justice.

 

Sylvie Dupleix, coordinatrice

 

Cette mission, qui sera assurée par l'ancienne patronne du CCAS, Sylvie Dupleix, était un souhait des militaires de la communauté de brigades (COB) de Moissac. «Plus de 60% des sorties nocturnes de la COB sont à caractères sociaux (querelles de voisinages ou intrafamiliales), rappelait le colonel Frédéric Saulnier, patron du groupement départemental de gendarmerie. Des interventions qui nuisent aux autres missions de la COB» (l'une des plus sollicitées du département avec 15% des affaires de délinquance du département). «C'est la raison pour laquelle nous avons provoqué cette réunion exceptionnelle du Cldsp, déclarait Fabien Sudry. Il manquait un lien dans ce dispositif que Sylvie Dupleix va se charger de créer.» Une décision qui, si elle satisfaisait pleinement le patron de la COB, le capitaine Alain Mandelli, qui a libéré un bureau pour que la coordinatrice assure une permanence hebdomadaire dans ses locaux, agréait aussi Brigitte Lamouri, déléguée aux droits des femmes. «Cette coordination devrait nous aider à agir en amont des violences faites aux femmes et des problèmes familiaux qui en découlent par la suite.» Au fil de la séance, la mission de Sylvie Dupleix semblait donc atteindre des fonds abyssaux que la chargée de mission «politiques de prévention» de la préfecture, Céline Porin, tentait de recentrer afin que la montagne n'accouche finalement pas d'une souris. «Même si, au terme de cette réunion, on mesure que sa mission est très large, Sylvie Dupleix reste une coordinatrice qui aura à cibler son travail dont il ne faudra pas tout attendre.»

 

Sentiment d'insécurité contre statistiques

 

De son côté, le préfet ne pouvait conclure cette assemblée de veille contre la délinquance sans faire part des excellents chiffres de cette fin d'année. «Nous avons une baisse globale de 10% de la délinquance sur le département, dont -18% rien que pour Moissac et plus d'un quart dans le secteur des atteintes aux biens (cambriolages).» Des statistiques qui souffraient néanmoins localement des derniers incendies de véhicules du Sarlac (nos éditions des 1er, 2 et 4 décembre) qui «laissent sans doute un sentiment d'insécurité malgré la forte accalmie de ces derniers mois».

 

source : www.ladepeche.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #presse et sécurité

Repost 0