Le Ministère invite le SDPM afin d'évoquer la composition de la CCPM

Publié le 21 Mars 2013

mimi.jpg

Alors que le SDPM fait le forcing auprès de la classe parlementaire, le  Ministère affichait son mépris flagrant à l'égard du syndicat, en ne répondant à aucune de ses sollicitations, alors que l'ancienne gouvernance avait la politesse élémentaire de nous répondre de manière argumentée, même si nous n'étions pas toujours en phase avec elle.

 

Le Ministre VALLS devant le Sénat acquiessait au rapport sur la Police Municipale, très néfaste si ces propositions se voyaient réaliser, tant pour notre profession, que pour la sécurité publique. Le Ministre VALLS, prenait alors position avant même que la mission du Préfet BLANCHOU, n'ait finit de consulter l'ensemble des organisations professionnelles !

 

Face à ce mépris de notre profession, le SDPM affichait la couleur : il annulait unilatéralement le rendez-vous au Ministère du 29 janvier 2013, et se positionnait en lutte syndicale contre le Ministère tant que celui-ci ne changerait pas son fusil d'épaule (voir ici).

 

Le Ministre VALLS recevait le 6 mars dernier, quelques clubs de Police Municipale, prétendument représentants de la profession (voir ici), rien de concret n'y était annoncé.

 

Diverses interventions parlementaires, à la demande du SDPM étaient alors déposées devant l'Assemblée Nationale.

 

Ainsi, le 12 mars dernier le SDPM a, de nouveau, été reçu à l'Assemblée Nationale, par 4 Députés de la nation, pour y présenter son projet de Police Territoriale et organiser sa contre-offensive. A cette occasion, le SDPM rencontrait Mme Valérie BOYER, Député et adjointe au Maire de MARSEILLE. Le même jour, Valérie BOYER interrogeait avec  véhémence le Ministre VALLS en séance de l'Assemblée Nationale, sur l'insécurité publique, le mettant face à ses responsabilités (voir ici).

 

C'est dans ces conditions que dès le 14 mars dernier, le Chef de Cabinet du Ministre écrivait au Président du SDPM, lui demandant de prendre contact avec ses services, afin de convenir d'un rendez-vous. Selon ce courrier, il serait question d'évoquer la composition de la CCPM. En effet, le SDPM a dénoncé officiellement au Ministère sa composition anti-démocratique.

 

Toutefois, le SDPM rejettera cette proposition, les conditions n'étant pas réunies : les discussions étant fermées, et les décisions arrêtées.

 

Le SDPM saisira le Conseil d'Etat, sur le caractère anti-démocratique et donc anti-constitutionnel de la CCPM.

 

Le SDPM attend du Ministre qu'il apporte les preuves de sa réelle volonté de faire avancer le dossier Police Municipale, avec le SDPM représentant légitime des Policiers Municipaux.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0