Le SDPM était à l'Assemblée Nationale le mercredi 24 avril 2013 avec Jean-Pierre BLAZY

Publié le 25 Avril 2013

http://ffe-ps.org/wp-content/uploads/2011/05/1600_assemblee_nationale_francaise_9.jpg

 

http://www.ps95.fr/wp-content/uploads/2012/06/jp-blazy2.jpgLe mercredi 24 avril 2013, le SDPM était, une nouvelle fois, reçu à l'Assemblée Nationale par M. Jean-Pierre BLAZY, Député-Maire de GONESSE et rapporteur du budget sur la sécurité.

 

Le SDPM était représenté par M. Richard MOUSSET, Secrétaire Général, et Cédric MICHEL, Président.

 

Nous avons d'abord remercié M. BLAZY d'accueillir le Congrès de la Police Territoriale, qui aura lieu à Gonesse le 24 mai prochain. Ce congrès s'effectuera sans prosélytisme politique et syndical et permettra aux diverses idées de se confronter.

 

Nous pouvons affirmer l'ouverture d'esprit et l'attachement à la liberté d'expression de M. Jean-Pierre BLAZY.

 

Nous avons présenté l'ensemble des revendications du SDPM et en particulier le projet de Police Territoriale. 

 

M. BLAZY, confortant nos positions, a affirmé que la Police Municipale était une Police complémentaire, et non supplétive à la Police Nationale. Il ne devait pas exister de lien de subordination entre l'une et l'autre, mais des liens de collaboration.

 

Il a été affirmé la nécessité de répartir clairement les rôles entre les Forces d'Etat et la Police Municipale. Partant de ce postulat, il devra être nécessaire que l'ensemble des Maires assument leurs responsabilités en matière de prévention et de sécurité publiques.

 

M. BLAZY a affirmé vouloir se dégager du dogme pour s'inscrire dans le pragmatisme. Il est nécessaire selon lui, d'allier la sanction à la prévention, afin de mener une politique de sécurité efficace.

 

Le SDPM a présenté à M. BLAZY les divers enjeux qui amènent les Maires, représentés par l'AMF à plaider le statu quo. A également été présenté le caractère non démocratique du "système" et de ses ramifications, constituant le discours et les discussions officielles, mais ne représentant pas réellement les aspirations des agents.

 

Le SDPM a également dénoncé les manigances de collusions politico-syndicales identifiées, qui tentent (en vain) de détruire nos actions pour le bien de la profession.

 

Le SDPM a également tenu à démontrer que le dernier rapport du Sénat ne visait qu'à renforcer la position des Maires partisans du maintien du système actuel.


M. BLAZY conscient de ces difficultés, plaide comme le SDPM à l'instauration de véritables élections professionnelles, fondant de nouvelles CAP propres à la Police Municipale, et une CCPM composée de syndicats réellement représentatifs de la profession. M. BLAZY nous a déclaré être confiant à ce sujet.

 

M. BLAZY félicita le SDPM pour son activité et transmettra auprès du Ministre son discours.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0