Médaille de la Police Municipale : Communiqué

Publié le 18 Décembre 2010

logo fini sdpm cadreLe Député de la Gironde, Jean-Paul GARRAUD, nous a donc informé, d'un amendement instituant enfin une médaille d'honneur pour les policiers muncipaux, à l'initiative de la Droite Populaire.

 

Cette revendication figure depuis longtemps chez les policiers municipaux, et relayée par quasiment tous les syndicats.

 

Aujourd'hui cette revendication soutenue par le SDPM est satisfaite.

 

Il est très facile de critiquer l'obtention de celle-ci, pendant que d'autres n'obtiennent rien depuis des années.

 

Le SDPM ne perd pas de l'esprit, qu'au titre de ses revendications prioritaires figurent l'armement à feu obligatoire, armement que ne réclame pas l' Intersyndicale à laquelle adhèrent les syndicats suivants : SNPM-CFTC, FO, CGT, FAFPT, CFDT, UNSA...

 

Le volet social n'est pas absent, non plus, de ses revendications. Le SDPM est le seul syndicat qui nourrit une réflexion aboutie en terme d'organisation de la sécurité publique et de la place que doivent y prendre les policiers municipaux. Ainsi, il est le seul à proposer la création de la police territoriale avec une réorganisation hierarchique qui aura pour objet, notamment, le basculemement de la catégorie C à la catégorie B, avec majoration de 15 points d'indice à chaque échelon.

 

Certains forums qui cultivent la dictature du monologue, évoquent la soirée organisée en faveur des policiers municipaux. Forts de ce que d'autres restent incapables d'organiser, ils se plaisent encore à critiquer l'organisation d'un tel évènement.

 

Le SDPM estime que cultiver des liens d'amitié entre les policiers municipaux n'est pas superflu, à l'heure où la profession est tant désunie, d'autant plus, lorsque cela ne nuit pas au travail de défense des policiers municipaux, qui s'il est connu au sein du SDPM, il reste totalement inconnu, peut-être inexistant, chez ceux qui ont la critique facile.

 

Le SDPM reste encore le seul syndicat, qui a conclu un partenariat social dans le cadre du logement. Il permet le rachat de crédits pour l'accession à la propriété, l'obtention de crédits sociaux en faveur des policiers municipaux, crédits non attribués dans les banques classiques, permettant souvent un budget supplémentaire, des logements passerelles pour les policiers municipaux en difficulté etc... Ce service, accessible dans le sud-est, est en cours de développement dans toute la France.

 

En moins d'un an, le SDPM affiche 21 délégués à travers toute la France, sans compter les correspondants locaux.

 

Force est de constater que l'Intersyndicale, incapable de représenter les policiers municipaux, dont on connait son discours contre la profession (non armement) et dont on ne connaît pas ses actions de terrain, dans la défense professionnelle des agents, le développement des actions d'amitié et de solidarité, qu'elle n'est finalement capable que de pratiquer le dénigrement gratuit.

 

Le SDPM rappelle que la valeur de chacun ne se mesure que par ses actions.

 

Le Président.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0