Metz : policière municipale blessée / Communiqué du SDPM

Publié le 3 Avril 2013

police-municipale-10816420ajqiq_1713.jpg

 

Le SDPM, Syndicat de Défense des Policiers Municipaux, 1er syndicat national professionnel, condamne les événements gravissimes qui ont conduit aux blessures graves de la Policière Municipale de METZ, le 2 avril dans l'après-midi.


Une conductrice en infraction n'ayant pas accepté d'être contrôlée par la Policière Municipale, ne voulant obtempérer aux gestes réglementaires, a renversée notre collègue et l'a trainée sur plusieurs mètres.

Une fois encore, est démontré le caractère dangereux des fonctions de POLICIER MUNICIPAL.

Le POLICIER MUNICIPAL doit être respecté comme les POLICIERS ET GENDARMES NATIONAUX, puisque sur la voie publique ils exercent les mêmes fonctions.

Le SDPM, dépose plainte et se constitue partie civile aux côtés de la victime.

Une plainte par fax est adressée ce jour au PARQUET DE METZ.

Républicain-lorrain

Une femme de 43 ans s’est livrée hier après-midi à l’hôtel de police de Metz. Elle s’est livrée parce qu’elle se savait recherchée depuis quelques heures. Les agents de la brigade des accidents avaient beaucoup de questions à lui poser sur les faits qui ont animé, quelques heures plus tôt, le centre-ville messin.


Vers 11h45, cette automobiliste est arrêtée par une patrouille de la police municipale, à hauteur de la cathédrale de Metz.


Une fonctionnaire fait le tour de la voiture, elle relève un problème d’assurance. Quand elle veut demander des explications, l’automobiliste redémarre. La policière tombe au sol et se fait très mal. Elle perd même connaissance quelques instants.


La fuyarde s’en moque et descend à toute allure la rue d’Estrées. Bloquée par un bus, elle ne peut tourner à droite. Elle file alors sur sa gauche, une voie en sens interdit. Nouveau problème : elle est bloquée par une voiture arrivant en face. Demi-tour. La conductrice n’hésite pas, cette fois, à monter sur le trottoir pour contourner le véhicule de transports en commun et quitter les lieux.


Elle vient de passer la nuit en garde à vue. L’état de santé de la victime n’est pas préoccupant.

 

[www.republicain-lorrain.fr]

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0