Nice : Benoît Kandel, 1er adjoint à la ville de Nice désavoué et privé de ses délégations

Publié le 29 Août 2013

http://www.prac06.org/wp-content/uploads/2011/04/NICE-MATIN1.jpg

 

Le communiqué est lapidaire. L'interview du premier adjoint à la ville de Nice, Benoît Kandel, parue ce mercredi dans Nice-Matin, est semble-t-il très mal passée auprès du député-maire, Christian Estrosi.


http://www.nicematin.com/media_nicematin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/ouch/2013/08/28/1205ffef4c2c15d711050b6ce9304fba.jpg

 

Christian Estrosi explique dans un communiqué avoir découvert cette initiative et"considère que les propos tenus par Benoît Kandel mettant en cause la police et la justice ne lui permettent pas d'exercer ses fonctions d'adjoint en charge de la sécurité en bonne harmonie avec les services de l'Etat." Affirmant agir dans l'intérêt général de la Ville et "pour préserver cette harmonie essentielle à la lutte contre la délinquance",Christian Estrosi a décidé d'exercer lui-même cette délégation "afin de permettre à Benoît Kandel de pouvoir témoigner librement devant les instances judiciaires."

 

Le communiqué annonce qu'un conseil municipal se réunira mardi 3 septembre pour"entériner cette décision". Précisément le jour où se tiendra le procès du directeur général de la Semiacs, Henri Alonzo. Ce dernier est poursuivi pour agression sexuelle et harcèlement. Benoît Kandel était le président directeur général de la Semiacs au moment des faits.

 

"La police m'a menti" dit Kandel à Nice-Matin

 

Benoît Kandel tentait de s'expliquer  ce mercredi dans l'affaire de la Semiacs, la société d'économie mixte qui gère les parkings de Nice et dont le directeur général est renvoyé en correctionnelle pour "agression sexuelle".

 

Dans cet article, Benoît Kandel, adjoint en charge de la Sécurité, accuse notamment la police de lui "avoir menti" mettant en cause le choix de la procédure judiciaire. Il venait d'ailleurs d'écrire à ce sujet à la garde des Sceaux et au ministre de l'Intérieur.

[www.nicematin.com]

 

 

Le SDPM apporte tout son soutien à Benoit KANDEL qui était le véritable patron de la Police Municipale de Nice. Il est injustement victime de la politique politicienne, alors que c'est un grand professionnel.

 

Nous pensons que ESTROSI aura du souci à se faire dans les prochains mois, dans le cadre des élections municipales...

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0