Policière tuée en mai : un braqueur repenti, suspect n°1 de la police

Publié le 12 Janvier 2011

http://www.leparisien.fr/imgs/homeg/header-logo-lp.png

 

Après huit mois d’une minutieuse enquête, les policiers de la brigade criminelle et de la répression du banditisme (BRB) de la préfecture de police de Paris ont interpellé, hier matin à l’aube, vingt-sept personnes soupçonnées d’avoir des liens avec une équipe de braqueurs responsable du meurtre d’une policière municipale à Villiers-sur-Marne, le 20 mai 2010.

 

http://www.leparisien.fr/images/2011/01/12/1223968_rf.jpg

Déjà condamné à de multiples reprises pour des braquages, Redoine Faïd, 38 ans, est activement recherché par la police pour son implication dans l’affaire.

 

Ce jour-là, Aurélie Fouquet, 26 ans, était tombée sous les balles de malfrats, armés de kalachnikov. Ces derniers avaient ouvert le feu après avoir été repérés par une patrouille de police sur l’A 4.

 

Les suspects, âgés de 25 ans à 60 ans, ont été interpellés dans l’Oise, le Val-d’Oise, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis. « C’est un grand travail de la police judiciaire qui a permis de remonter jusqu’à ces suspects », note Stéphane Pelliccia, secrétaire régional adjoint pour le syndicat de police Unsa.

 

Manque un homme, suspecté d’avoir « occupé un rang important » dans cette équipe, mélange de malfaiteurs chevronnés et de jeunes garçons issus de cités sensibles. « Redoine Faïd faisait partie des objectifs prioritaires des policiers de la crim et de la BRB, confie une source proche de l’affaire. Il est originaire de Creil, dans l’Oise. Ce matin, quand les enquêteurs se sont présentés à son domicile de Courbevoie (Hauts-de-Seine), il n’était plus là. »

 

 Objet d'intenses recherches


L’homme, âgé de 38 ans, employé comme commercial dans une société à Paris et qui s’était également reconverti dans l’écriture — coauteur d’un livre intitulé « Braqueur », paru au mois de novembre dernier —, depuis sa sortie de prison en 2009, après avoir purgé une peine de dix années de réclusion a-t-il été prévenu de son imminente interpellation?

 

« Cela fera partie des éléments à éclaircir, souffle un enquêteur, passablement énervé. Maintenant, il fait l’objet d’intenses recherches. » Dès hier matin, une fiche mentionnant son identité a été largement diffusée. « Il est susceptible de se rendre à l’étranger et notamment en Israël, comme il l’a déjà fait », relate un proche de l’affaire.

 

Redoine Faïd est loin d’être un inconnu de la justice. Condamné pour des braquages de banques, il a écopé, au total, de trente et un ans de réclusion criminelle au début des années 2000. Il avait notamment été condamné pour l’attaque d’un fourgon blindé à Villepinte, en juillet 1997. Interpellé en décembre 1998, il avait bénéficié d’une libération conditionnelle début 2009. « Il m’a toujours affirmé qu’il ferait tout pour amorcer sa reconversion » déclare de son côté Me Jean-Louis Pelletier, son avocat, semble-t-il pas informé que son client figure parmi les listes des suspects.

 

« Ses liens avec un homme du commando ont été établis, souligne une source judiciaire. Ce second individu, Olivier Tracoulat, originaire également de Creil, n’a pas été retrouvé non plus, hier matin. Les investigations se poursuivent. »

 

source : www.leparisien.fr

Rédigé par SDPM

Publié dans #presse et sécurité

Repost 0