Réaction du Syndicat de Défense des Policiers Municipaux à l'armement de la PM d'ARGENTEUIL

Publié le 27 Juin 2013

http://a136.idata.over-blog.com/1/43/59/03/mairie-d-argenteuil-jpeg.JPGLe Syndicat de défense des Policiers Municipaux, SDPM, 1er syndicat national professionnel, constate avec satisfaction que la situation se débride dans le Val d'Oise concernant la Police Municipale. Le Val d'Oise était le seul département de France où les Polices Municipales étaient non armées, et de ce fait, ne remplissaient pas la plénitude de leurs fonctions.

Le SDPM a entrepris de fortes actions dans ce département pour que les choses changent : recours contre l'Etat, organisation du 1er Congrès National de la Police Territoriale où les Policiers Municipaux se sont mobilisés, nombreux.

Le SDPM se satisfait que la commune d'ARGENTEUIL veuille tripler ses effectifs de Police Municipale : le Maire a donc conscience des responsabilités qui lui incombent : si l'Etat est responsable de la sécurité générale sur le territoire national, sur la commune, et c'est la Loi, la prévention, la sécurité, la tranquillité et le bon ordre relèvent avant tout du Maire.

Le Flash Ball est une arme d’appoint qui peut dans certaines circonstances être utile et dissuasive, mais elle n'est que peu efficace face aux loubards, délinquants qui sont désormais armés et sur-armés.

Que fait un flash-ball face à une arme à feu ou une kalachnikov qui s'achète 20 €uros au marché noir ? Pourtant, l'histoire le montre, les Policiers Municipaux sont la première force sur l'espace public et de ce fait souvent les premiers intervenants lors d'un événement. Et les gangsters tirent d'abord, et ne se demandent pas si les Policiers sont nationaux ou municipaux, armés ou non.

Le SDPM demande donc au Maire d'ARGENTEUIL comme à tous les Maires, de prendre leurs responsabilités en protégeant leurs agents et leurs citoyens : il faut armer d'armes à feu les Policiers Municipaux, les équiper de gilets pare-balles, et bien entendu, entreprendre toutes les actions de formation qui vont dans le sens de la professionnalisation du métier.

Le SDPM indique aux élus d'extrême-gauche d'ARGENTEUIL que les Policiers Municipaux ne sont pas les descendants des Gardes-Champêtres, puisque la Police Municipale existe depuis la révolution française, de même que les pouvoirs de Police du Maire. La Police Nationale n'existe que depuis 1941 et le Décret du Régime de Vichy "Pétain-Darlan".

Le Président National,
Cédric MICHEL

27 juin 2013

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0