Sécurité en berne à Corbeil-Essonnes

Publié le 8 Juin 2011

http://4.bp.blogspot.com/-OuJ4mEO73qQ/TWwcWqVzvyI/AAAAAAAATyk/pg1gbIO-Lzw/s320/Capt%2B-Atlantico_logo.JPG

 

 

 

 

 

 

Peut mieux faire

Publié le 8 juin 2011
La Chambre régionale des comptes dénonçait le mois dernier dans un rapport la gestion de la mairie en matière de sécurité.

Ce rapport de la Chambre régionale des comptes ne manquera pas d'être utilisé dans la polémique qui oppose Manuel Valls et Jean-Pierre Bechter sur le terrain de la sécurité à Corbeil-Essonnes. Le premier accuse la mairie de fermer les yeux sur un "système mafieux", tandis que le second a annoncé qu'il porterait plainte contre le député socialiste.


Daté de mai 2011, le rapport met en cause la politique de la mairie en matière de sécurité, comme l'explique Megalopolis :


"Premier étonnement de la Chambre: bien que le niveau de délinquance générale ait progressé (+18% pour les crimes et délits) depuis 2004 –plaçant la commune, en 2008, au quatrième rang de la strate nationale des villes de 25.000 à 50.000 habitants (93,71 faits constatés pour 1000 habitants)– “la municipalité n’a (…) qu’une connaissance générale de la délinquance sur son territoire, fondée essentiellement sur les statistiques de la police nationale et sur une utilisation des informations localement disponibles. Le maire n’exprime pas le besoin de disposer d’une information plus précise, la collectivité n’affichant pas dans les faits une volonté d’accroître substantiellement son implication.” "


Des insuffisances sont aussi pointées dans les efforts déployés par la mairie après le signature d'un contrat local de sécurité avec la préfecture en 1999. La ville ne compte par exemple que 5 caméras sur son territoire, là où la préfecture en a autorisé près de 28.


En réponse au rapport de la CRC, le maire de Corbeil-Essonnes a indiqué avoir créé une direction de la sécurité, qui est censée fournir "régulièrement (…) une évaluation de la politique de sécurité menée par la ville, pour en mesurer l’efficience, en faire une appréciation qualitative et envisager les nouvelles mesures qui s’imposent."


Rédigé par SDPM

Publié dans #politique et sécurité

Repost 0