Contre qui doit-on se battre ?

Publié le 15 Avril 2010

logo-fini-sdpm.jpgCOMMUNIQUE DU PRESIDENT
DU SDPM

 

Contre qui doit-on se battre ?


L'intersyndicale a décidé de se battre contre l'Etat et ne surtout pas se battre contre le lobby des Maires représentés par l'AMF. Pire, ils renforcent l'AMF dans leur logique en indiquant que la PM doit être cantonnée à une "police à papa" déguisée sous les termes de police des Maires au service avant tout des communes et de leur population. Je démontre que l'intersyndicale renforce la position des Maires puisqu'ils indiquent en substance "nous ne voulons plus faire un certain travail, tant que nous n'avons pas de volet social" et l'AMF de répondre "nous sommes contre la philosophie d'une police municipale telle que le veut l'état et donc contre vos avancées sociales..."

Cette prise de position renforce le lobby des Maires et assure sur du très long terme le blocage total du dialogue social.

En effet, si l'Etat ne met pas en place sa philosophie du rôle de la police municipale, l'AMF sera arrivée à ses fins : pas de social.

Et le discours de l' Intersyndicale ne servira plus à rien. Puisque rien n'aura changé, aucune raison de nous faire connaître de nouvelles avancées.

L' Intersyndicale est prise au piège de son discours car elle n'a pas vu plus loin que le bout de son nez. Elle a adhéré à la logique des Maires, nous n'aurons donc jamais de social.

Les seuls contre qui il faut combattre, sont les Maires représentés par le puissant lobby AMF. Ils sont responsables de cette situation de blocage.

Il faut renvoyer l'Etat face à ses responsabilités. Il faut qu'il fasse pression sur l'AMF pour qu'elle accepte - enfin - les revalorisations qui s'imposent à notre profession.

Nous devons dire à l'Etat nous refusons vos textes, tant que VOUS n'aurez pas persuadé les Maires de la nécessité absolue de revaloriser le métier de policier municipal.

Accepter les principes de l'AMF c'est accepter que dans les petites polices municipales, celles-ci devraient connaître un régime social revu à la baisse sous prétexte de l'adéquation entre les missions et le salaire.

L'AMF est la seule responsable soutenue par l'Intersyndicale du blocage de nos avancées sociales.

Les méthodes de l' Intersyndicale sont elles aussi discutables : elles constituent un risque juridique grave pour les agents.

Le SDPM est plutôt favorable  à un mouvement social qui s'apparenterait aux grandes manifestations du 4 février 2010.


Le Président
C.MICHEL

Le 15 avril 2010.

Rédigé par sdpm.over-blog.org

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0