Visite du Ministre de l'Intérieur à Colombes : Lettre ouverte du SDPM à Manuel VALLS

Publié le 5 Septembre 2013

3472144_3_c81a_le-ministre-de-l-interieur-manuel-valls-a_60.jpg

Photo "Le Monde"

 

Monsieur le Ministre, vous vous êtes déplacé à Colombes, dans le cadre de l'insécurité qui se développe dangereusement dans cette commune, mais aussi sur le territoire national.


Ce déplacement, n'est pas dénué de lien avec la période actuelle de précampagne électorale où le Maire est socialiste.


Seulement vous aurez à savoir, que l'insécurité a dangereusement explosé sur cette commune, depuis que le Maire (PS) a gagné la mairie contre l'ancienne municipalité (UMP).


Au nombre des actions du Maire de COLOMBES, qui ont pour conséquence directe l'augmentation de l'insécurité, il y a :


- le désarmement de la Police Municipale,


- la réorientation de ses missions vers moins de "sécuritaire",


- le retrait du 24/24 de leurs fonctions,


Nous dénoncions ceci il y a déjà près de 2 années.


Le Maire SARRE ne peut se plaindre de l'insécurité sur cette commune, s'il a tout fait POUR qu'elle se développe.

 

Nous attendons de vous que vous rappeliez au Maire SARRE, comme vous avez su le faire avec le Maire GAUDIN (Marseille), que la commune a sa part de responsabilité dans l'effort de sécurité publique.


 

Nous allons en aviser la presse.

 


Lundi 28 novembre 2011

http://www.leparisien.fr/imgs/homeg/header-logo-lp.png

 

V.M. | Publié le 28.11.2011, 04h13


Les propos du maire () de Colombes font bondir le syndicat des policiers municipaux (SDPM). Par la voix de son Cédric Michel, le syndicat fustige « la mémoire courte » du maire, qui a « désarmé » la police municipale en prenant la  de la ville, en 2008. Selon le SDPM, « preuve est rapportée qu’une police municipale armée […] contribue à réduire l’insécurité ».S’indignant de voir Philippe Sarre « reporter la faute sur l’Etat », Cédric Michel rappelle l’obligation faite aux maires « d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique ». Le maire de Colombes, lui, persiste : « C’est à la police nationale de s’occuper des délinquants. »

Le Parisien

COMMUNIQUE DU 25 NOVEMBRE 2011 :

LIEN

 

003S.D.P.M.

SYNDICAT DE DEFENSE DES POLICIERSMUNICIPAUX

 

 

 

1ER Syndicat Professionnel et Indépendant de la Police Municipale

30 délégués de zone

105 sections locales

Revue nationale à 15 000 exemplaires

 

 

LE MAIRE DE COLOMBES


A LA MEMOIRE COURTE !

 

 

Dans un article du 23 novembre dernier publié dans Métro, le Maire de COLOMBES se plaint de l’insécurité croissante, et demande des effectifs supplémentaires de police nationale. Il précise que les délinquants sont de plus en plus armés de nuit comme de jour.

 

Ainsi il indique : « Depuis plusieurs semaines, les trafiquants font du deal de jour comme de nuit dans le quartier du Petit Colombes, exhibant leurs armesdevant les habitants. La situation est devenue très critique. Certes, le préfet nous a attribué quinze policiers supplémentaires la semaine dernière... Aujourd'hui, je lui ai demandé une présence policière renforcée et très visibledès maintenant. La population est confrontée aujourd'hui à des armes de jour comme de nuit, et ce, en pleine rue...  Trois incidents coups sur coups, avec des blessés, ca ne se voit pas partout. A évènement exceptionnel, il faut une réponse exceptionnelle. (…) Nous sommes très inquiets et démunis car présentement, nous n'avons aucune réponse à apporter en tant que municipalité pour ce genre d'incidents. Même si j'ai demandé à ma police municipale d'être plus présente, elle n'est pas à la hauteur, et elle n'est pas armée. »

 

Ceci est un comble ! En lisant de tels propos nous nous étranglons et répondons à M. le Maire, que c’est lui qui a réduit sensiblement les effectifs de police municipale sur la voie publique, et qui a choisit le désarmement de la police municipale en 2008 !

 

En 2008, il indiquait : « Nous supprimerons les armes à feu (N.D.R. celles des policiers ...les voyous n'étant pas désarmés, EUX...) et nous redéploierons les effectifs pour permettre une présence de proximité qui rende de véritables services aux habitants. Pour cela nous modifierons les missions de la police municipale et ses horaires ».

 

PREUVE EST AUJOURD’HUI RAPPORTEE QU’UNE POLICE MUNICIPALE ARMEE ET PRESENTE SUR LE TERRAIN CONTRIBUE A REDUIRE L’INSECURITE

 

Le Maire de COLOMBES  a mené une politique de la Terre Brûlée sur sa commune, et aujourd’hui accuse l’état d’être responsable de l’insécurité.


C’est Faux !

 

Le Maire est aussi responsable de la sécurité publique au titre des articles L.2211-1, L.2212-2 et suivants du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

« Le maire concourt par son pouvoir de police à l'exercice des missions de sécurité publique. Le maire est chargé, sous le contrôle administratif du représentant de l'Etat dans le département, de la police municipale, de la police rurale et de l'exécution des actes de l'Etat qui y sont relatifs. La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. »

 

A l’inverse, RAMA YADE s’était positionnée en faveur du développement de la police municipale et le maintien de son armement. Ceci n’est qu’une application de la Loi, des devoirs et responsabilités du Maire.

 

Il faut que la population sâche qu’elle peut se retourner contre le Maire et sa politique !

 

Le Bureau national du SDPM

Le 25 novembre 2011

 


Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0