COMMUNIQUE DE VIGILANCE ETE 2015, à l’attention des Policiers Municipaux et des Maires

Publié le 29 Juin 2015

COMMUNIQUE DE VIGILANCE ETE 2015, à l’attention des Policiers Municipaux et des Maires

COMMUNIQUE DE VIGILANCE ETE 2015

à l’attention des Policiers Municipaux et des Maires

 

Le 20 mai 2010, tombait sous les balles de gangsters, Aurélie FOUQUET, jeune policière municipale qui intervenait sur un banal accident de la circulation. C’est tout à fait fortuitement, qu’elle se trouvait nez à nez, avec des braqueurs.

Le 8 janvier 2015, Clarissa JEAN-PHILIPPE, une autre jeune policière municipale, qui intervenait sur un simple ralentissement de la circulation, mourrait sous les balles d’un terroriste.

Le 17 juin 2015, à la Ferte-Sous-Jouarre (77) les Policiers Municipaux étaient les premiers intervenants sur le braquage d’une bijouterie. Non pas qu’ils étaient spécifiquement envoyés sur l’évènement, mais le travail de la police municipale, voué à occuper l’espace public, fait que les agents sont la plupart du temps, les premiers intervenants sur les évènements, avant les Forces d’Etat. Des coups de feu ont été échangés entre les malfaiteurs et les agents de police municipale. L’armement des agents a permis de mettre fin à l’agression des gangsters, de riposter et de sauver leur vie.

Le 20 juin 2015, dans le Var, un policier municipal était traîné sur plusieurs dizaines de mettre par un véhicule dont le conducteur était sous l’empire d’un état alcoolique. Sa collègue a ouvert le feu, et a permis de sauver la vie du policier municipal en difficulté.

Le 26 juin 2015, à Saint-Quentin-Fallavier (38), une petite bourgade d’à peine 6000 habitants, était victime d’un attentat terroriste, barbare, faisant un mort et plusieurs blessés.

Ainsi, tant la délinquance que le terrorisme n’épargnent aucun territoire. Les Policiers Municipaux sont confrontés de plein fouet à ceux-ci, de part leur présence permanente sur l’espace public.

Toujours le 26 juin, en Tunisie, un autre barbare, armé, faisait éruption sur une plage fréquentée par des touristes, et se livrait à un véritable carnage. 

Le Point révélait ce jour là, une carte du radicalisme religieux en France, dont les données émanent de l’UCLAT (Ministère de l’Intérieur). On y découvre, avec étonnement, que des départements dont certains maires refusent l’armement de leurs agents, en raison du soi-disant faible niveau d’insécurité, sont en réalité placés soit en vert, soit en noir, les 2 niveaux les plus élevés.

Ainsi, la Gironde est placée en noir, alors que le Maire de Bordeaux refuse l’armement de ses agents. Une grande partie de la région Bretagne, les Pyrénées Atlantiques sont en vert, l’Alsace et la Lorraine en noir etc… (voir PJ).

Le 29 juin 2015, le Premier Ministre, Manuel VALLS, répète que la France est en "guerre de civilisation".

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM), appelle les Maires et les Policiers Municipaux, à la plus grande vigilance lors de cette saison estivale 2015, notamment dans les lieux touristiques et les rassemblements de personnes, telles que les manifestations publiques.

Une fois encore, le SDPM rappelle la nécessité de l’armement des agents de police municipale. Si le Policier Municipal ne peut sauver sa propre vie, il est évident qu'il ne pourra protéger ses concitoyens, le cas échéant.

 

Le Bureau National

______

Entre avril 2014 et mai 2015, 4 091 personnes ont été signalées comme étant en voie de radicalisation djihadiste en France. Telles sont les données recueillies par le Centre national d'assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR).  Source : www.lepoint.fr du 26 juin 2015.

Entre avril 2014 et mai 2015, 4 091 personnes ont été signalées comme étant en voie de radicalisation djihadiste en France. Telles sont les données recueillies par le Centre national d'assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR). Source : www.lepoint.fr du 26 juin 2015.

Communiqué format PDF

Repost 0