Ouest-France : Exit les gardes urbains, place lundi aux ASVP - Les Sables d'Olonne

Publié le 28 Mai 2013

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

 

jeudi 23 mai 2013

 

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2013/05/23/lr_3147473_1_px_470_.jpg

La polémique avec le syndicat de défense des policiers municipaux se traduit par un changement d'appellation et de tenue. Les missions, par contre, restent inchangées.

 

« En signe d'apaisement », commente Serge Ravon, l'adjoint à la sécurité du domaine public, la garde urbaine change de nom et de tenue. C'était l'un des griefs retenus par le syndicat de défense des policiers municipaux dans sa plainte déposée contre la Ville : une tenue similaire à celle des policiers municipaux. Dès la fin de l'année dernière, la municipalité avait décidé d'y remédier. Déjà, la bande bleue sur le polo, incriminée par le syndicat, avait été supprimée. Là, on fait tout pour qu'il n'y ait plus de confusion possible. Le polo uni, de couleur bleu ciel, portera sur une manche le logo de la Ville ; sur l'autre seront inscrites les lettres ASVP. Comme agent de surveillance de la voie publique. Les quatre lettres figureront sur le devant et l'arrière du polo.


Autre nouveauté : deux agents qui ont passé l'examen de policier municipal porteront, eux, une tenue de policier municipal, tout en effectuant les mêmes missions que leurs collègues.


Agent de surveillance de la voie publique, c'est la définition qui figurait en 1992 dans le texte officialisant la création de la garde urbaine. « Deux ans avant la naissance des polices municipales », fait remarquer Serge Ravon.


La garde urbaine sablaise n'avait jamais posé problème jusqu'à l'an dernier et le coup de sang du syndicat de défense des policiers municipaux qui la définissait comme un « ersatz de police municipale en toute illégalité ». Si la ville des Sables « a fait un geste » sur la tenue, pas question de revenir sur les missions des ASVP. Elles restent identiques à celles des gardes urbains.


Contrairement à ce que prétend le syndicat, elles n'interfèrent pas avec celles des policiers municipaux, soutient Serge Ravon : « Ils ne régulent pas la circulation. Ce qu'ils peuvent être amenés à faire, par contre, c'est réguler un flux de personnes lors d'une manifestation sportive ou culturelle. » Idem pour ce qui relèverait de la sécurité sur la voie publique : « Nos agents ne font que de la prévention, aux entrées et sorties des écoles et en portant assistance aux personnes âgées ou handicapées. »


Leurs autres attributions concernent le respect des règles de stationnement, la constatation de dégradations, de nuisances ou d'atteinte à la propreté des rues, l'aide à la personne (informer sur les démarches administratives...), la gestion de l'aire d'accueil des gens du voyage, les objets trouvés, les chiens errants, l'assistance sur les marchés de plein air.

 

[www.ouest-france.fr]

 

REPONSE AU MAIRE DES SABLES D'OLONNE :

 

Ce n'est pas un "signe d'apaisement", c'est l'application de la Loi. Et cette application sera vérifiée.

 

Le SDPM.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0