La CIOTAT (13) : Le SDPM répond au Maire, concernant l'armement des policiers municipaux

Publié le 15 Avril 2015

La CIOTAT (13) : Le SDPM répond au Maire, concernant l'armement des policiers municipaux

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux réagit à l'article de la Marseillaise du 14 avril 2015.

Dans cet article nous pouvons lire les allégations du Maire de La Ciotat : « quand on a un flingue et qu’on le sort, il faut tirer sinon on est mort ! » (…) Et ce n’est ni le rôle, ni la formation suivie par les agents municipaux (…)  la police municipale n’est pas destinée à suppléer à la carence de l’Etat ! »

Cette position qui relève de l’outrance et de la démagogie est totalement éloignée de la réalité des fonctions et du quotidien des agents de police municipale.

Les Policiers Municipaux, qui sont autorisés au port d’arme de poing sont formés et soumis à un contrôle continu tout au long de leur carrière ; ils sont parfaitement encadrés par des Moniteurs au Maniement des armes, formés dans les écoles de la Gendarmerie et de la Police Nationale.

Contrairement à ce qu’affirme M. Patrick Boré, le Maire est le premier responsable du bon ordre, de la sûreté, de la sécurité et la salubrité publique dans sa commune. Ses pouvoirs de police découlent du fait qu’il est le représentant de l’Etat dans sa ville.

Chaque jour des Policiers Municipaux sont confrontés à des individus armés, partout en France. Tous les policiers municipaux qui ont été blessés et tués à ce jour, l’on tous été dans le cadre leurs missions traditionnelles, sans rechercher spécifiquement de situations dangereuses. Aujourd’hui, la délinquance n’épargne aucun territoire et chaque mission est potentiellement délicate. De plus, la formation initiale et continue des policiers municipaux est particulièrement performante et adaptée à leurs fonctions.

Le SDPM milite pour l’armement à feu de tous les policiers municipaux. Aujourd’hui, ne pas armer un policier municipal relève de l’inconscience. Les Elus seront confrontés à leurs responsabilités morales et politiques le cas échéant et le syndicat y sera attentif.

Le Bureau National

Le 15 avril 2015

Mondial à Pétanque La Marseillaise

Pour le maire de La Ciotat, « Quand on a un flingue et qu’on le sort, faut tirer »

Patrick Boré se refuse à doter les agents de la police municipale d’armes létales, le « taser » pourrait être en revanche envisagé. La suite de l'article en lien.

Patrick Boré se refuse à doter les agents de la police municipale d’armes létales, le « taser » pourrait être en revanche envisagé. La suite de l'article en lien.

Repost 0