Des fédérations syndicales généralistes veulent lutter contre Robert Ménard et "l'extrême droite"

Publié le 7 Avril 2015

L'extrême droite vue par des militants d'extrême gauche.

“Extrême droite, l’envers du décor”

Le 6 mai prochain, Béziers sera le lieu de rendez-vous unitaire de plusieurs syndicats. La CGT, FSU, Solidaires, l’Unef, l’UNL et la Fidl y seront rassemblés dans le cadre de la campagne “Ensemble uni-e-s contre l’extrême droite”. Une opération initiée en janvier 2014. Le 6 mai, donc, ces organisations syndicales réuniront à Béziers - "ville dirigée par une équipe municipale d’extrême droite" - une centaine de syndicalistes venus de la région, mais aussi de plusieurs villes gérées par le Front national et par la Ligue du Sud. À partir de témoignages de ce que vivent différents acteurs et actrices de l’Éducation nationale, du secteur culturel, des associations et des services municipaux et communaux, des ateliers seront l’occasion de montrer la réalité de "l’imposture sociale de l’extrême droite, en 2015, en France". Toute la journée sera ainsi l’occasion de mettre en lumière et de débattre "des pratiques de l’extrême droite en tant qu’employeur et acteur de la vie économique locale". L’objectif de cette nouvelle étape de la campagne syndicale contre l’extrême droite vise, selon ses organisateurs, "à éclairer les conséquences néfastes de la mise en œuvre de ses propositions et conceptions politiques dans l’objectif de mieux les combattre".

Les Policiers Municipaux doivent comprendre que l'on ne peut faire confiance à des syndicats politisés. Le SDPM est le syndicat professionnel, indépendant, qui assure la défense des Policiers Municipaux, quel que soit l'interlocuteur qu'il a en face de lui.

Le syndicat SDPM ne perçoit aucune subvention publique.

Repost 0