Béziers (34) - Tribunal administratif : le SDPM gagne contre la CGT

Publié le 9 Août 2017

Image : Ville de Béziers

Image : Ville de Béziers

La CGT avait décidé d'attaquer la nomination statutaire du Directeur de la Police Municipale, M. Fabrice C. par une requête du 12 avril 2016 déposée devant le Tribunal administratif de Montpellier.

La ville de Béziers était défendue par son avocat, et le Directeur par le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM).

Par Ordonnance du 8 août 2017, le Président du Tribunal administratif a accueilli l'intervention du SDPM et son argumentaire et a prononcé le rejet de la requête de la CGT.

Dans cette affaire, il semblerait que la CGT locale poursuivait des intérêts plus politiques que la défense des travailleurs en s’attaquant à un simple fonctionnaire statutaire et non pas à un contractuel ou à un cumulard qui ferait vraiment grief à la fonction publique.

Le fait que la CGT locale conteste également le régime indemnitaire des Policiers Municipaux, de manière concomitante, pourrait démontrer en outre, ses sentiments hostiles vis-à-vis des forces de l’ordre.

Le SDPM rappelle que les Policiers Municipaux ne sont pas des politiciens mais des fonctionnaires. Le Congrès National de la Police Territoriale - SDPM n’a que faire, lui, de la carte politique du maire de Béziers et s’attache à la réelle défense des forces de l’ordre.

Dans les temps actuels, l'attitude de la CGT apparaît une nouvelle fois inopportune voir déplacée.

Le Bureau National

Repost 1