Anti-Mariage Gay : Des violences ont-elles été commises contre des familles ?

Publié le 24 Mars 2013

6a0120a564318f970b0120a78d4e40970b-800wi

 

Des gaz lacrymogènes tirés sur des

opposants au mariage gay


http://www.lefigaro.fr/medias/2013/03/24/5579cc28-94aa-11e2-8da4-9f7c98f6c732-493x328.jpg

Les gendarmes mobiles ont envoyé des gaz lacrymogènes pour empêcher des manifestants de rejoindre les Champs-Élysées. 

 

Une centaine de manifestants a tenté de forcer un barrage pour rejoindre les Champs-Élysées, provoquant une réponse musclée des forces de l'ordre.

La Manifestation pour tous antimariage gay a été marquée par des heurts dimanche en début d'après-midi. Des gaz lacrymogènes ont été lancés à plusieurs reprises pour empêcher les opposants au mariage homosexuel d'accéder aux Champs-Élysées, à Paris. La Préfecture de police a confirmé avoir tiré «des gaz aérosols» pour disperser «entre 100 et 200 personnes» qui tentaient «de forcer un barrage pour rejoindre les Champs-Élysées». Laurent Nunez, directeur du cabinet du préfet de police de Paris, a précisé que cet usage «ponctuel» de gaz a été nécessaire «compte tenu du comportement agressif de certains manifestants».

 

 

 

Plusieurs témoins, directs ou indirects, au premier rang desquels Jean-François Copé, assurent que des enfants auraient été pris pour cible lors de cette altercation. «Je veux dire mon indignation en apprenant qu'on avait utilisé, semble-t-il, des gaz lacrymogènes contre des familles qui étaient présentes avec leurs enfants et qu'un certain nombre avait été gazé», a-t-il déclaré. «Je les ai vues. Je les ai croisées dans le cortège et je demande à François Hollande de rendre des comptes aux Français sur les agissements qui ont été commis et ont conduit à l'utilisation de gaz lacrymogènes contre des familles avec des enfants», a-t-il ajouté.


 

Laurent Wauquiez s'est lui aussi indigné sur place de la réponse des forces de l'ordre, qu'il juge «inacceptable»:


 

«La stricte force nécessaire a été employée pour contenir les débordements d'une minorité de manifestants très agressifs», a répondu le porte-parole du ministère de l'Intérieur. «C'est pour les empêcher de pénétrer dans le périmètre interdit qu'il a été fait usage de gaz aérosols», a précisé Pierre-Henry Brandet. «Certains manifestants ont voulu absolument accéder à la place de l'Etoile et aux Champs Elysées malgré l'interdiction décidée par le préfet de police, malgré également les appels lancés par les organisateurs de la manifestation», a-t-il encore souligné. Une partie des manifestants ont d'ailleurs fini par réussir à contourner les forces de l'ordre pour bloquer la plus célèbre avenue de France.


Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé que la manifestation avait «incontestablement» échappé à ses organisateurs par moments. Il a évoqué «quelques dizaines d'interpellations», un chiffre qui pourrait grimper puisque les forces de l'ordre étaient en train de déloger les quelques centaines de manifestants qui refusaient de quitter les Champs-Élysées en début de soirée. «Nous avons besoin encore une fois, surtout de la part des politiques et des parlementaires, de saluer le sang froid des forces de l'ordre», a-t-il ajouté.


La manifestation était initialement prévue sur un axe de près de 5 km entre la Défense et la place de l'Étoile. La foule remuante, massée depuis la mi-journée, débordait largement sur les avenues Foch et Carnot, mais aussi aux abords de l'Arc de triomphe, qui étaient interdits aux manifestants.

 

[www.lefigaro.fr]

 

485979_362796867172964_1375167805_n.jpg

67063_556155041091668_1743448476_n.jpg

 

Guillaume Peltier au sujet de la Manif pour tous : "C'est deux poids, deux mesures en permanence"

Manif pour tous : Patrick Balkany demande des comptes au gouvernement

 

Manuel Valls au sujet de la Manif pour tous: "les organisateurs ont été débordés"

 

 

[www.itele.fr]

Rédigé par SDPM

Publié dans #politique et sécurité

Repost 0