Municipales 2014 - le SDPM écrit à J.F. Copé

Publié le 10 Octobre 2013

http://www.enquete-debat.fr/wp-content/uploads/2013/04/ump.jpg

 

Dans le cadre des municipales 2014, le SDPM sera présent et fera entendre sa voix. Il dénoncera, quelques soient les partis, les projets politiques mais aussi les bilans, qui ne seront pas satisfaisants en matière de sécurité locale.

 

Le SDPM écrit aujourd'hui au Président de l'UMP.

 

Le SDPM interpellera l'ensemble des grands partis sur la question.

 

N LOGO SDPM BLANC2

Monsieur  le Président,

 

J’ai l’honneur de faire par la présente suite à votre courrier du 13 mai 2013, concernant la position de l’UMP en matière de politique locale de sécurité.


Je note qu’à ce jour, il n’y a aucune évolution de la position globale de votre parti sur la question : les maires doivent rester libres de leurs projets politiques, il n’y a pas de doctrine précise de votre mouvement à ce sujet.


Pourtant, je vous le rappelle, l’Etat ne pourra sérieusement faire aucun effort sensible sur la question, et vous le savez. En effet, la Cour des Comptes a révélé que sur plus de 200 000 agents de l’Etat (gendarmerie et police nationales), seuls 5 000 effectifs nationaux ne sont réellement sur la voie publique à l’instant T. Il faut donc considérer que le recrutement de quelques centaines ou milliers de policiers et gendarmes nationaux, ne constituent qu’une goute d’eau diluée dans un océan.


Les maires, qui sont représentants de l’Etat dans la commune, et qui à ce titre, partagent la responsabilité de la sécurité publique, doivent donc participer à l’effort de sécurité qui en l’état restent très insuffisant. Beaucoup de communes n’ont pas de police municipale, ou on un service inefficient en matière de sécurité publique pour plusieurs raisons : police municipale désarmée, insuffisance des effectifs, pas ou peu de missions de sécurité, plages horaires inadaptées etc…


Nous restons persuadés que l’armement doit être la règle. De l’armement découlera naturellement les missions de sécurité. On ne peut imaginer, et la population ne pourra imaginer, qu’une Police Municipale armée ne participe pas à la sécurité publique d’une commune. L’armement est aussi un moyen de défense indispensable dans la société actuelle, mais aussi un élément dissuasif qui fait du policier municipal un véritable agent contre la délinquance.


Aussi, je tenais à vous informer, que le SDPM entend être présent le plus possible pour faire entendre sa voix, durant la campagne électorale des municipales 2014. L’ensemble de nos délégués seront mobilisés à ce sujet.


Partout où il le pourra, et quelque soit le bord politique, le SDPM entendra dénoncer tous les maires et/ou candidats, qui n’ont pas de projets sérieux de sécurité locale. A l’inverse, il saluera tous les projets crédibles ou bilans satisfaisants en la matière.


Je ne peux que regretter que des élus « de droite » tels M. Jérôme MOUHOT ancien maire de Cognac, puisse évoquer « une dérive sécuritaire » quand il est évoqué l’armement de la police municipale.


Je regrette également, le fait que la majorité des parlementaires de votre mouvement aient pu ignorer notre appel, concernant les conditions de travail des policiers municipaux et notamment notre demande de reconnaissance au titre du « compte épargne pénibilité ».


Il s’agit là d’une preuve encore bien concrète, du peu d’intéressement réel des élus sur la question !


Chaque grande formation politique, recevra une correspondance similaire de la part de notre syndicat.


Veuillez agréer, Monsieur  le Président, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

 

Le Président National,

 

ta-copie-1

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0