📣 WISSOUS(91) : Le PrĂ©fet dĂ©sarme le service - chĂŽmage technique Ă  la Police Municipale

Publié le 23 Avril 2018

📣 WISSOUS(91) : Le Préfet désarme le service -  chômage technique à la Police Municipale

WISSOUS(91) : Le Préfet désarme le service,

 chômage technique à la Police Municipale

 

Par un arrêté de Mme la Préfète de L’Essonne notifié le 21 avril 2018, la Police Municipale de Wissous est totalement désarmée. Toutes les armes détenues par la commune, que ce soient les bombes lacrymogènes, comme les bâtons de défense ou les armes à feu doivent être remises à l'Etat sous 3 mois, alors que le désarmement est d’application immédiate.

 

Cette décision outre le fait qu’elle est scandaleuse est ubuesque.

 

En effet, pour justifier le désarmement le Préfet évoque l’incident survenu le 8 avril dernier, entre le maire de la commune de Wissous, armé d’un sabre japonais, et les gens du voyage occupant illégalement un terrain communal.

 

Si le maire était armé et se trouve inquiété par la Justice, il faut tout de même rappeler que des gens du voyage étaient également armés et ont menacé tant le maire que les Policiers Municipaux, avec des armes blanches, mais aussi un fusil chargé.

 

Dans cette affaire, opposant le maire aux gens du voyage, les Policiers Municipaux ne sont nullement inquiétés par la Justice, leur action n’est à aucun moment remise en cause.

 

Bien au contraire, ils sont considérés comme victimes dans cette affaire par le Procureur de la République.

 

L’action des Policiers Municipaux est remarquable malgré la situation tendue du 8 avril : lorsque la Police Nationale est arrivée sur les lieux, la situation était revenue au calme et les gens du voyage avaient quitté les lieux.

 

Sans l’intervention des Policiers Municipaux, la situation aurait pu virer au drame et se terminer dans un bain de sang.

 

Le SDPM, 1er Syndicat de la Police Municipale s’élève fermement contre cette décision.

 

L’armement des Policiers Municipaux de WISSOUS est justifié par la nature même de leurs missions : leur retirer l’ensemble de leur armement revient à les exposer sciemment au danger. En effet, la Police Municipale est en première ligne face à l’insécurité, la délinquance et le terrorisme.

 

En conséquence, le SDPM appelle au DROIT DE RETRAIT des agents de Police Municipale de Wissous, conformément à la réglementation en vigueur.

 

Les policiers municipaux de Wissous n'effectueront plus de mission de surveillance générale. Ils n'interviendront que sur les missions d'extrême urgence (assistance aux personnes en danger) et en fonction des moyens dont ils disposent.

 

Les demandes d'intervention seront systématiquement répercutées sur le commissariat de Massy. Les missions de protection et de sécurisation des manifestations et événements reviendront également à l’Etat.

 

Alors que le délinquance baissait significativement sur la commune, depuis plusieurs mois, les administrés devront désormais demander des comptes au Préfet qui aura désarmé les policiers municipaux.

 

Un recours sera prochainement déposé par le SDPM.

 

Ceci est une décision syndicale : aucune mesure de pression sur les agents de police municipale ne saurait être tolérée et devra être répercutée au Bureau National du SDPM qui en assurera la publicité.

 

Le Bureau National.

 

__________________________________________________________

 

PETIT RAPPEL :

Attaque des Champs-Elysées : pourquoi Adam D., fiché S, détenait légalement des armes (autorisation délivrée par la Préfecture de l'Essonne) article du 19 juin 2017.

Lire ici

 

Repost0