Autorité : le SDPM épingle l'UMP

Publié le 19 Avril 2013

http://www.oppositionrepublicaine.com/wp-content/uploads/LOGO_UMP-1000x500.jpgAlors que Jean-François COPE avait proposé l'armement généralisé de la Police Municipale, lors du Bureau de l'UMP du 24 janvier 2013, (voir ici) cette volonté restera lettre morte.

 

En effet, il résulte de la convention sur l'autorité de l'UMP, que celle-ci préconise l'armement des services de Police Municipale, que si les Maires le juge nécessaire.

 

Par ailleurs, leurs propositions restent dérisoires en la matière.

 

Il est donc évident, qu'une fois encore, l'UMP, comme les autres partis, a plié devant les Maires qui sont peu enclins à vouloir assumer leurs responsabilités en la matière.

 

Le SDPM écrit donc au Président de l'UMP à ce sujet : 

 

N LOGO SDPM BLEU2

SYNDICAT DE DEFENSE DES POLICIERS MUNICIPAUX

 

 

 

M. le Président

Jean-François COPE

UMP

55 rue de la Boétie

75008 PARIS


Le Bureau National, le 19 avril 2013.


Monsieur  le Président,



Je viens par la présente vous exprimer toute ma déception à la lecture de votre fascicule d’avril 2013, en conclusion de votre convention sur l’autorité.


En effet, vous indiquez :


« Nous sommes favorables au développement des polices municipales armées partout où le maire estime que cela est nécessaire à la sécurité de ses concitoyens. » puis « · si nécessaire, à armer les polices municipales ».


Finalement vous n’apportez rien de plus que ce qui n’existe déjà.


La plupart des Maires qui n’arment pas leur Police Municipale, estiment que cela n’est pas nécessaire, et ils n’ont donc aucune raison de changer d’avis.


Par ailleurs, cette position est en complet décalage avec les réalités du terrain :


Tous les agents de Police Municipale sont censés exercer les mêmes missions qui sont définies par le Code Général des Collectivités Territoriales, le Code de la Sécurité intérieure, et divers autres textes ;


Le Maire est le responsable de la sécurité sur le territoire communal ;


Il est donc juridiquement invraisemblable que des Maires puissent décider librement de faire assurer ou non, des missions de sécurité à leurs agents, qui sont de par leur nature même, dangereuses.


S’agissant des implantations de la Police Municipale, dans des zones dangereuses ou non, justifiant l’armement, cet argument ne tient pas.


En effet, il n’est pas envisagé de désarmer les Gendarmes et les Policiers Nationaux, dans les zones rurales.


Pourtant sur la voie publique, les Policiers Municipaux font les mêmes interventions que les Militaires et Fonctionnaires d’Etat : ils encourent les mêmes risques.


D’ailleurs, je puis vous rappeler que selon la Cour des Comptes, il n’y a jamais plus de 5 000 policiers et gendarmes nationaux sur la voie publique à l’instant T.


Ce qui prouve, que la Police Municipale, dont le rôle est d’être visiblement présent sur l’espace public, et la première force d’intervention contre l’insécurité. 


Il est particulièrement dommage que votre parti ne soit vraiment pas plus ambitieux à ce sujet. La Police Municipale, possède un potentiel formidable, mais que partiellement exploité, dans la lutte contre l’insécurité.


Vous savez, qu’aucun gouvernement ne pourra multiplier par 2, 5 ou 10 les effectifs de l’Etat en matière de sécurité, alors que  l’on ne possède pas plus de 5 000 agents sur la VP avec près de 200 000 personnels.


Il aurait été ambitieux de proposer la généralisation de la Police Municipale, armée, à l’échelon local, soit municipale, soit intercommunale selon les spécificités. Celle-ci, verrait ses missions parfaitement réparties, avec les forces d’état. Ceci fait parti de notre projet de « Police Territoriale ».


A titre empirique, je voudrais vous rappeler que partout où la  Police Municipale a été désarmée et/ou des missions ont été réorientées vers plus de « social » ou uniquement « préventif » l’insécurité s’est fortement développée : AMIENS, COLOMBES, TOULOUSE etc…


De plus, le Sénat a reconnu que le recul de l’insécurité de 20% en Seine Saint-Denis était dû à l’action de la Police Municipale. 


Je trouve dommageable votre méthode de réflexion : une fois encore vous écartez de celle-ci, les professionnels eux-mêmes, qui pourrais-je vous le rappeler, ne sont pas dénués de capacités intellectuelles, outre la valeur ajoutée de l’expérience.


Veuillez agréer, Monsieur  le Président, l’expression de mes salutations distinguées.


Le Président National,

Cédric MICHEL

 

SEO-pdf

courrier en PDF

 

FASCICULE SUR L'AUTORITE DE L'UMP

AVRIL 2013

 


Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0