Fusillade de l'A4 : un deuxième suspect identifié

Publié le 24 Mai 2010

http://s.tf1.fr/mmdia/i/70/1/4022701ikwar.png?v=1

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/42/8/apres-la-fusillade-de-villiers-sur-marne-mai-2010-4616428tvxaw_1713.jpg?v=1

 

Selon Brice Hortefeux, un autre membre du groupe qui avait ouvert le feu sur des policiers, tuant une policière municipale de 26 ans, "a été formellement identifié".

 

video

 

L'enquête progresse sur la fusillade spectaculaire de jeudi dans le Val-de-Marne ayant coûté la vie à une policière municipale, avec la garde à vue prolongée jusqu'à lundi soir d'un homme qui a reconnu faire partie du commando de malfaiteurs. Ce quadragénaire "très connu des services de police" a admis devant les enquêteurs de la police judiciaire à Paris "appartenir au groupe" de malfrats, tout en niant avoir lui-même ouvert le feu sur des policiers et des automobilistes jeudi matin à Villiers-sur-Marne et sur l'autouroute A4, a expliqué une source policière. L'homme avait été interpellé jeudi soir à Champigny, dans le Val-de-Marne, et immédiatement placé en garde à vue. Celle-ci, qui peut durer quatre jours en matière de criminalité en bande organisée, a été de nouveau prolongée samedi de 48 heures.

 

Dans une interview au Journal du Dimanche, Brice Hortefeux reconnaît que cet homme "refuse pour l'heure de donner les noms de ses complices". Néanmoins, assure le ministre de l'Intérieur, "un "deuxième membre du groupe a été formellement identifié". Et Brice Hortefeux d'asséner : "Les autres sont en cours d'identification. Je vous garantis que les membres de ce commando seront inéluctablement arrêtés". Selon lui, "nous avons maintenant des empreintes digitales, des traces génétiques et des images vidéo prises par les caméras de l'autoroute. Il s'agit d'un groupe manifestement très bien organisé, probablement de 6 à 7 personnes".

Le retour du Taser

 

Mais la mort de cette policière municipale ravive la colère et le malaise de ces 18.000 agents placés sous l'autorité du maire, qui se sentent mal-aimés, et veulent les mêmes avantages que les policiers nationaux. Entre autres revendications, ils ont rappelé après ce drame que certains d'entre eux n'étaient pas armés. "Il est important que la police municipale ait les moyens de travailler", a fait valoir la secrétaire d'Etat Rama Yade, conseillère municipale de Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Ces agents, sous la responsabilité du maire, ont été appelés à "ne plus verbaliser" depuis le 1er mai, par une intersyndicale regroupant leurs six syndicats, dans une rare unanimité. Elle organisera des manifestations le 1er juin réclamant l'ouverture de négociations pour des "avancées sociales". Selon deux responsables syndicaux, Jean-Claude Lenay (Fédération Interco-CFDT) et Frédéric Foncel (SNPM-CFTC), ces manifestations dans 14 villes seront aussi un "vaste hommage visible" à Aurélie Fouquet.

 

Face à ces signes croissants de malaise,  Brice Hortefeux a annoncé dès vendredi soir, après le drame de Villiers-sur-Marne, qu'il recevrait les syndicats le 27 mai. Et dans les colonnes du JDD, il indique avoir signé un "nouveau décret permettant l'emploi" de Taser "qui sera publié la semaine prochaine". "Les maires qui le souhaitent pourront doter leur police municipale de Taser", dit-il.

 

Par TF1 News (Avec agence) le 23 mai 2010 à 08:02

 

source : lci.tf1.fr/france


Rédigé par Admin

Publié dans #presse et PM

Repost 0