Réaction du SDPM au Décret sur les batons téléscopiques

Publié le 28 Juin 2013

http://ktk.villabe.free.fr/images/kobudo/tonfa3.gifCe Décret constitue une avancée extrêmement minime pour la profession.


Le courage aurait été d'imposer aux Maires l'armement à feu (4ème ou 1ère catégorie).


En effet, il est irresponsable de laisser des Policiers face à l'insécurité, désarmés. Nous ne pouvons que saluer le choix des Maires qui ont armé leur service de police municipale, et l'Etat doit suivre cet exemple.


Que faire avec un tonfa ou une matraque téléscopique face à une arme à feu ou une kalachnikov ? Pourtant, l'histoire le montre, les Policiers Municipaux sont la première force sur l'espace public et de ce fait souvent les premiers intervenants lors d'un événement. Et les gangsters tirent d'abord, et ne se demandent pas si les Policiers sont nationaux ou municipaux, armés ou non.

 

En effet, alors que les 20 000 Policiers Municipaux ont pour rôle d'être présents sur la voie publique, la Cour des Comptes a révélé qu'il n'y a jamais plus de 5 000 policiers d'état (gendarmes et policiers nationaux) sur les 200 000 personnels, sur l'espace public.

 

Que ce soit de manière ouverte ou de fait, les divers pouvoirs (Etat et Maires) veulent que les APM luttent contre l'insécurité. De fait, c'est le cas. Mais, ils se fichent éperdument que ce soit au péril de leur vie.

 

Force est de constater qu'aucun gouvernement, de gauche ou de droite, n'a eu le courage de réformer en profondeur la Police Municipale, ce qui est une impérieuse nécessité, en l'état actuel de l'insécurité.

 

Le Bureau national.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0